Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Prison ferme pour le Tourangeau qui a tenté cette semaine de voler une voiture à un ancien policier

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

Le tribunal correctionnel de Tours l'a jugé coupable de tentative de vol avec violence. Ce Tourangeau de 40 ans a été condamné à 2 ans de prison dont 6 mois avec sursis. Ce mardi, armé d'un couteau, il a tenté de dérober une voiture garée rue du Rempart à Tours. Mais le conducteur a résisté.

Le tribunal de Tours
Le tribunal de Tours © Radio France - Maëva Paillier

Tours, France

Jugé pour tentative de vol avec violence, le prévenu n'a jamais reconnu les faits. "Je ne voulais pas voler la voiture" dit-il mais simplement "m'expliquer avec le conducteur". Pourquoi ? Juste parce que ce Tourangeau de 40 ans, grand consommateur de cannabis avait une intuition. Celle que le conducteur était un policier. 

Mais alors pourquoi avoir un couteau long de 30 cm pour simplement s'expliquer avec quelqu'un ? Pour le Procureur de la république, tout ça ne tient pas debout. Cet homme est dangereux et sa place est en prison. Il requiert alors deux ans d'emprisonnement. 

La victime aussi est sûre d'elle. Bien sûr que son agresseur voulait lui prendre sa voiture. Sauf qu'au volant, c'est Jonathan. Un policier devenu agent de sécurité privée. Et il ne s'est pas laissé faire car sa fille de 6 ans était avec lui sur le siège arrière

Si j'avais été tout seul, je lui aurais laissé ma voiture. Je ne suis pas quelqu'un de suicidaire. Mais là, j'ai eu très très peur pour ma fille, donc je n'ai pas hésité une seconde," - Jonathan, la victime

Le corps à corps est violent. Coups de poings, coups de pieds, la victime y laisse ses lunettes et subit une entaille au bras. Avant que l'agresseur ne prenne la fuite lorsqu'il s'aperçoit de la présence de la fillette dans la voiture. 

" Je m'excuse. J'ai fait une bêtise. Jamais je n'aurais fait ça si j'avais vu la fillette dans la voiture." Les excuses du prévenu ne changeront rien. Avec une demi-douzaine de condamnations sur son casier judiciaire, la plupart pour des histoires de stupéfiants, l'homme est en situation de récidive après des violences sur sa conjointe. 

Le tribunal le condamne finalement à 24 mois de prison dont 6 mois avec sursis et mandat de dépôt. Plus quatre mois supplémentaires liés à la révocation d'un précédent sursis.