Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Prison ferme pour un trafic de cannabis et de cocaïne à Guéret

jeudi 28 septembre 2017 à 17:21 Par Maxime Tellier, France Bleu Creuse

C'est une affaire comme on n'en voit pas souvent à Guéret : une dizaine de personnes étaient renvoyées en correctionnelle ce jeudi pour un trafic qui a duré 18 mois entre 2013 et 2014. Des peines de deux ans et trois ans ferme ont été prononcées contre les deux principaux prévenus.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Thierry Bordas

Guéret, France

Ce sont les quantités qui impressionnent dans cette affaire : entre deux et cinq kg de cannabis écoulés chaque mois pour 2.000 à 5.000 euros de revenus sans compter la cocaïne... "Un trafic important pour la place de Guéret", observe le procureur lors de l'audience. Un business qui serait né d'une rencontre à la maison d'arrêt de Guéret à l'origine, entre deux détenus : un Guérétois (condamné à trois ans ferme) et un fournisseur venu d'Orléans, pas encore trentenaires à l'époque.

Un trafic important à l'échelle de Guéret

A leur sortie de prison, ils installent leur trafic, les écoutes téléphoniques montreront plus d'une dizaine d'aller retour entre Orléans et la Creuse. Et petit à petit, l'affaire prend de l'ampleur : des clients deviennent sous-traitants et revendent des produits, les proches sont mis à contribution, la belle-sœur deviendrait nourrice (elle garde la drogue), un demi-frère deale aussi et utiliserait même son restaurant de kebab à Guéret pour vendre sa drogue. C'est le second prévenu important de cette affaire, condamné à deux ans ferme.

Mais la petite entreprise ne fonctionne pas longtemps car un informateur anonyme prévient la police, qui perquisitionne en mars 2013 au domicile des suspects. Du cannabis, de la cocaïne et du matériel servant à conditionner la drogue sont retrouvés. Une fois en détention, ces derniers n'arrangent pas leur cas puisque des écoutes téléphoniques montrent qu'ils continuent de donner des ordres pour écouler la drogue qui leur restait.

Les compagnes sont aussi poursuivies pour complicité mais elles s'en sortent avec des peines de prison avec sursis . Les deux principaux mis en cause écopent de deux ans et trois ans mais peuvent espérer un aménagement car ils ont déjà purgé 11 mois de détention préventive ; le juge d'application des peines en décidera.

Pour les avocats des prévenus, un réseau a bien été démantelé mais il ne s'agit que "de pauvres gars, de fusibles qu'on a fait sauter", déclare Me Julia Benaïm. "les vrais trafiquants, ceux qui s'enrichissent, n'étaient pas jugés aujourd'hui", ajoute l'un de ses confrères à qui on ne la fait pas : "si le réseau est tombé à Guéret, c'est qu'il a été balancé par un autre réseau de trafic déjà en place". Des affirmations que nous n'avons pas pu vérifier.