Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange

Prisons : saisie notamment par des détenus niçois, la CEDH condamne la France pour les conditions de détention

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), saisie par 32 détenus dont certains niçois, condamne la France pour les conditions de détention dans des prisons surpeuplées.

L'actuelle prison de Nice
L'actuelle prison de Nice © Radio France - Franck FERNANDES

La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a condamné ce jeudi matin la France pour les conditions de détention dans des prisons surpeuplées. Saisie par 32 détenus des prisons de Nice, Nîmes, Fresnes, Ducos (Martinique) et Nuutania (Polynésie), la CEDH recommande par cet arrêt à l'Etat "d'envisager l'adoption de mesures générales visant à supprimer le surpeuplement et à améliorer les conditions matérielles de détention".

Que dénoncent les détenus ? 

Ces détenus dénonçaient à la fois la surpopulation et la vétusté des établissements où ils étaient incarcérés et l'absence de recours offerts par la justice française, les juges administratifs n'ayant pas le pouvoir d'agir concrètement sur leurs conditions de détention.

Davantage de détenus que de places de prison 

Selon les derniers chiffres trimestriels rendus publics par l'administration pénitentiaire, il y avait 70.818 personnes incarcérées dans les 188 établissements pénitentiaires français le 1er octobre 2019, pour 61.065 places opérationnelles. Le nombre de matelas au sol s'élevait à 1.497 contre 1.353 un an auparavant.

Que doit faire la France ? 

La CEDH n'intime pas à la France d'agir mais recommande de prendre des mesures face à ce "problème structurel"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess