Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Procès Albrecht : trois ans de prison avec sursis requis contre l'ex-viticulteur alsacien

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Le procès de l'affaire Albrecht s'est terminé ce mardi soir, devant le tribunal correctionnel de Colmar. La procureure de la République a requis trois ans de prison avec sursis à l'encontre de l'ex-viticulteur. Le délibéré est attendu le 23 janvier 2020.

La confédération paysanne avait installé un stand en face de la salle où se tenaient les débats
La confédération paysanne avait installé un stand en face de la salle où se tenaient les débats © Radio France - Guillaume Chhum

Colmar, France

Le procès Albrecht, du nom de cette l'affaire qui marque le vignoble alsacien depuis plusieurs années,  a été plus court que prévu. Il devait  s'étendre sur trois jours devant le tribunal correctionnel de Colmar, il n'a finalement duré que deux jours et s'est terminé ce mardi soir,  en fin d'après-midi. 

La procureure de la République a requis trois ans de prison avec sursis pour Jean Albrecht, il devra aussi indemniser ses victimes , à hauteur de ses facultés. En plus de cela, il pourrait écoper de 10.000 euros d'amende et une interdiction de gérer une entreprise commerciale pendant 15 ans. 

Les viticulteurs lésés en colère,  après deux jours de procès

Pour son expert comptable et son commissaire aux comptes soupçonnés de complicité  : la procureure de la république a requis deux ans de prison avec sursis 20.000 euros d'amende. 

A l'issue du procès, les viticulteurs présents étaient amers, ils auraient aimé de la prison ferme dans les réquisitions et plus d'explications de la part de Jean Albrecht sur la faillite de sa société. Interrogé par le président du tribunal, il est resté vague et n'a cessé de dire " je ne sais pas, je ne savais pas". 

La confédération paysanne était présente lors des débats  - Radio France
La confédération paysanne était présente lors des débats © Radio France - Guillaume Chhum

Toutefois, à l'issue du procès, il a déclaré : " Je regrette de ne pas avoir pu sauver mon entreprise et d'avoir fait perdre de l'argent aux viticulteurs." 

Pour Jérôme Baueur, président de l'Association des Viticulteurs d'Alsace, partie civile dans ce procès : "  Il y a une problématique sociale et morale pour ces familles qui ont été lésées. Quand on dit que le préjudice n'est qu'économique dans cette affaire, je ne peux pas comprendre qu'on ait autant de mépris pour les vignerons ! " 

Décision rendue le 23 janvier 2020 

Albrecht est cette société de négoce de vin - avec à sa tête l'ex-viticulteur Jean Albrecht -  installée à Orschwhir qui a fait faillite en 2012 avant d'être liquidée en 2013, laissant un passif de près de 13  millions d'euros . 

140 viticulteurs du vignoble alsacien ont été impactés par des pertes allant de 10.000 à 150.000 euros pour certains. Ils ont vendu du raisin à la société de négoce mais n'ont jamais été payés. 

La décision a été mise en délibéré au 23 janvier 2020. La justice se penchera aussi dans les mois qui viennent, sur le volet achat et vente de vin à perte. 

Choix de la station

France Bleu