Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire Bernard Preynat

Procès Barbarin : aucune condamnation requise "contre quiconque"

mercredi 9 janvier 2019 à 16:59 Par Virginie Salanson, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu

Au troisième jour du procès du cardinal Barbarin, à Lyon, la procureure n'a requis aucune condamnation contre les six prévenus. Le cardinal et cinq anciens membres du diocèse de Lyon comparaissent pour "non-dénonciation d'agressions sexuelles sur mineur commises par un prêtre".

Le cardinal Barbarin et cinq anciens membres du diocèse de Lyon comparaissent pour "non-dénonciation d'agressions sexuelles commises par un prêtre".
Le cardinal Barbarin et cinq anciens membres du diocèse de Lyon comparaissent pour "non-dénonciation d'agressions sexuelles commises par un prêtre". © Maxppp -

Lyon, France

Aucune condamnation requise "contre quiconque", voilà les réquisitions de la procureure adjointe, ce mercredi 9 janvier, au procès du cardinal Barbarin qui se tient depuis lundi à Lyon.          

L'archevêque de Lyon est poursuivi, comme cinq anciens responsables de son diocèse, pour non-dénonciation d'agressions sexuelles dans le cadre de l'affaire Preynat.

Les victimes de ce prêtre, regroupées au sein de l'association "La parole libérée", sont convaincues que le cardinal Barbarin "ment" sur son rôle dans cette affaire. Le père Preynat est soupçonné d'avoir commis des agressions sexuelles sur des scouts de la région lyonnaise dans les années 90.

En 2016, après une enquête préliminaire sur les mêmes faits, le Parquet avait classé cette affaire "sans suite".