Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire Bernard Preynat

Procès Barbarin : le jugement fixé au 7 mars

jeudi 10 janvier 2019 à 16:00 Par Germain Arrigoni, France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu, France Bleu Isère et France Bleu Pays d'Auvergne

La décision sera rendue le 7 mars dans le procès contre le cardinal Barbarin et cinq anciens membres du diocèse de Lyon, a annoncé jeudi la présidente du tribunal correctionnel. Ils comparaissent pour "non-dénonciation d'agressions sexuelles sur mineur commises par un prêtre".

Le cardinal Barbarin et cinq anciens membres du diocèse de Lyon jugés pour "non-dénonciation d'agressions sexuelles commises par un prêtre".
Le cardinal Barbarin et cinq anciens membres du diocèse de Lyon jugés pour "non-dénonciation d'agressions sexuelles commises par un prêtre". © AFP - JEFF PACHOUD

Lyon, France

Quel jugement rendra le tribunal correctionnel dans le procès contre le cardinal Barbarin et cinq anciens membres du diocèse de Lyon ? Réponse le jeudi 7 mars 2019.

Le parquet n'a pas requis de condamnation, arguant de la prescription des faits et de l'absence d'entrave à la justice de Philippe Barbarin et de ses coaccusé dans le cadre de l'affaire Preynat.

Les victimes de ce prêtre, regroupées au sein de l'association "La parole libérée", sont convaincues que le cardinal Barbarin "ment" sur son rôle dans cette affaire. Le père Preynat est soupçonné d'avoir commis des agressions sexuelles sur des scouts de la région lyonnaise dans les années 90.

En 2016, après une enquête préliminaire sur les mêmes faits, le parquet avait classé cette affaire "sans suite".

"Merci d'avoir secoué l'Eglise"

L'évêque auxiliaire de Lyon Emmanuel Gobilliard a remercié jeudi l'un des plaignants au procès du cardinal Barbarin d'avoir "secoué l'Eglise", tout en reconnaissant "des dysfonctionnements" en son sein. 

"Merci d'avoir secoué l'Eglise parce qu'il y a des dysfonctionnements, il y a des difficultés, il faut qu'on change", a déclaré Mgr Gobilliard à François Devaux, président de l'association de victimes La parole libérée, en marge des dernières plaidoiries du procès contre Philippe Barbarin et cinq ex-responsables du diocèse.

Le prélat a aussi exprimé sa gratitude à M. Devaux pour lui avoir permis d'entendre les témoignages de victimes. "Je ne suis plus le même homme avant et après", a-t-il insisté, déclarant s'exprimer en tant que responsable de l'Eglise lyonnaise.