Faits divers – Justice

Procès Barbot : 30 et 25 ans de prison pour les amants

Par Boris Hallier, France Bleu Loire Océan lundi 25 janvier 2016 à 16:11

Les amants avaient maquillé l'assassinat en disparition.
Les amants avaient maquillé l'assassinat en disparition. © Maxppp

Jugés depuis le 14 janvier devant la cour d'assises de Loire-Atlantique, Didier Barbot et Stéphanie Livet ont été condamnés à 30 ans et 25 ans de réclusion criminelle lundi soir. En clôture des débats, ils ont demandé pardon pour leur crime.

MISE A JOUR : La cour d'assises a rendu son verdict ce lundi soir. Elle suit les réquisitions de l'avocat général. Didier Barbot est condamné à 30 ans de réclusion criminelle. Stéphanie Livet à 25 ans. Ils ont dix jours pour faire appel. 

Retour sur cette dernière journée de procès

"Je voudrais parler d'Anne." Didier Barbot prend la parole, des sanglots dans la voix. Ce sont ses derniers mots devant la cour d'assises avant le verdict, ce lundi soir. "On a été mariés 14 ans. Elle a toujours tout fait pour moi. Dans le privé et dans le professionnel. Je lui ai enlevé la vie. C'est impardonnable je sais."

L'agriculteur de Vritz (44), accusé avec sa maîtresse de l'assassinat de son épouse, Anne Barbot, le 15 mars 2013, s'adresse à sa belle-famille et ses proches. "Je demande pardon à sa famille. J'ai sali le nom de Barbot. Mon papa ne s'en ait jamais remis. Mes neveux ont honte de porter ce nom. J'ai détruit tous mes amis. Je les ai trahi. Je leur demande pardon à eux aussi." 

La présidente donne alors la parole à son ancienne maîtresse. Stéphanie Livet se lève et récite froidement : "Je demande pardon. Ce que j'ai fait est impardonnable."

30 et 25 ans de réclusion criminelle requis

Ce lundi matin, l'avocat général s'est attelé à déterminer les responsabilités de chacun dans l'assassinat d'Anne Barbot. "Didier Barbot était la bombe. Stéphanie Livet le détonateur". Pierre Dupire se garde bien de parler d'amants : "C'est un duo d'assassins, un duo pathologique. C'est un crime rationnel et non passionnel". 

Il qualifie Didier Barbot d'homme froid, cynique, égocentrique. Sa maîtresse est décrite comme une femme obsédée par lui et qui n'a qu'un souhait : refaire sa vie et former une nouvelle famille.

Les deux accusés restent figés. "Didier Barbot a préféré l'assassinat au divorce. Il a tué sa femme, celle qu'il était censé protéger. Stéphanie Livet n'a tué qu'une rivale", assène l'avocat général. Il requiert donc une peine plus lourde pour l'agriculteur de Vritz : 30 ans de réclusion criminelle. 25 ans contre Stéphanie Livet. Le verdict sera rendu ce lundi soir. 

Partager sur :