Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Procès Bardon: un accusé "sans filtre" s'est exprimé toute la journée

Par

Au 12ème jour du procès en appel de Willy Bardon accusé du viol et du meurtre d'Elodie Kulik le 11 janvier 2002 à Tertry dans l'est de la Somme, le détenu a pu longuement s'exprimer au cours de son interrogatoire. La journée s'est achevée par les plaidoiries de la partie civile.

Le palais de justice de Douai accueille ce procès hors norme jusqu'à jeudi Le palais de justice de Douai accueille ce procès hors norme jusqu'à jeudi
Le palais de justice de Douai accueille ce procès hors norme jusqu'à jeudi © Radio France - Marie-Gaëtane Comte

La journée commence avec les déclarations de la partie civile. Le père et le frère de la victime sont revenus à la barre donner leur sentiment sur le procès. Le frère de la victime (gendarme de profession) a déclaré «moi ce que j’ai vu c’est le procès de la gendarmerie. Je crois qu’on a oublié qu’on est ici pour ma sœur. » Pour le père de la victime « il faut mettre hors d’état de nuire le sieur Bardon. »

Publicité
Logo France Bleu

L'accusé a ensuite été interrogé pendant plus de trois heures. La présidente, la partie civile, les avocates générales, puis la défense. L'accusé se répète en guise de préambule: « je n’y étais pas, ce n’est pas moi qu’on entend sur la bande, je n’ai jamais participé avec ceux qui ont fait ça. » Il s’exprime à sa façon en rappelant qu’il a ses mots à lui, qui ne sont pas toujours bien choisis, qu'il est sans filtre et qu’il n’ose plus rien dire parce que dès qu’il parle « on le traite de menteur. »

Un accusé parfois maladroit 

Willy Bardon essaye de s'expliquer sur son comportement par rapport aux femmes. Il fait comprendre qu'il tente sa chance dès qu'il voit une femme qui lui plaît. "On disait l’essayer c’est l’adopter, comme les voitures". Son avocat lui demande si il était acquitté il pourrait reprendre sa vie d'avant? Willy Bardon répond: "non, il y aura toujours 50% de  la population qui dira que je suis coupable". En s'adressant aux jurés il déclare: "si je suis acquitté, vous allez être harcelés, menacés."

"Tout le dossier nous mène à Willy Bardon" 

C'est l'argument qu'a développé Me Didier Seban de la partie civile qui a plaidé juste après Me Corinne Herrmann. « Il ose tout, il a tous les culot avec les femmes" développe Me Seban. « Je vous demanderais de le condamner pas par vengeance, pas pour trouver un coupable, pas parce qu’il y a un comité de soutien contre un autre, mais parce qu’on est dans une cour de justice. En condamnant Willy Bardon vous direz à Elodie repose en paix. Et au-delà de la femme agonisante vous garderez en mémoire la jeune femme belle et intelligente qu’elle était et vous n’entendrez plus ses cris. »

"Elodie Kulik est morte figée dans son viol"

"C’est la féminité bafouée, assassinée. Violée, tuée, brûlée. Voilà ce qui est arrivé à Elodie. » Me Corinne Herrmann le répète en tapant sur le pupitre: " Violée, tuée, brûlée."

Place ce mercredi dès 9h aux réquisitions des avocates générales, puis aux plaidoiries de la défense. Le verdict est attendu jeudi dans la journée.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu