Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Procès Bardon : la défense demande aux jurés de choisir entre l’émotion légitime, le droit et la raison

-
Par , France Bleu Picardie

Après les réquisitions, les plaidoiries de la défense. L'avocate générale a demandé que Willy Bardon soit condamné à 30 de prison pour l'enlèvement, la séquestration suivis de mort, et le viol en réunion d'Elodie Kulik en 2002 dans l'est de la Somme. Ses avocats ont parlé en dernier ce mercredi.

Le verdict est attendu ce jeudi au procès en appel de Willy Bardon
Le verdict est attendu ce jeudi au procès en appel de Willy Bardon © Radio France - Marie-Gaëtane Comte

Quatre heures de plaidoiries pour demander aux jurés de se forger leur intime conviction, de ne pas se précipiter dans l'émotion.  

Me Stéphane Daquo, "c’est une énorme charge que de juger de la culpabilité d’un homme" 

Me Stéphane Daquo l'a résumé ainsi. "Vous tromper serait condamner un innocent. Demain vous aurez trois réponses possibles à chacune des questions de la présidente. Dire oui, non, ou je ne sais pas. Ce n’est pas une dérobade que de ne pas savoir. "

"On vous a dit il y a d’un côté boucle d’or et de l’autre il y a la bête. Ne vous réfugiez pas derrière la facilité de l’émotion. Vous devez vous demander si avec une certitude absolue vous seriez en mesure de reconnaître un proche au téléphone. Oui c’est insupportable de décevoir un homme qui attend sa vérité, mais c’est plus insupportable encore que de condamner un homme innocent."

Me Marc Bailly, "ça existe les erreurs judiciaires"

"Vous en avez tous entendu parler du doute qui profite à l’accusé. C’est maintenant qu’il faut l’appliquer. Les enquêteurs ont pris des éléments, des coïncidences qu’ils ont ralliés les unes aux autres. Ils ont créé une sorte de constellation, la constellation Bardon et ils ont pris 20 ans de sa vie."

Me Gabriel Duménil, "si Élodie Kulik est la victime incontestée est incontestable de cette affaire, la deuxième immédiate c’est Willy Bardon"

"Le danger au crépuscule de ce procès c’est l’émotion, c’est la médiatisation, c’est la souffrance légitime. Une émotion légitime comme une chape de plomb, comme une bride devant laquelle on ne peut que s’incliner. Si Élodie Kulik est la victime incontestée est incontestable de cette affaire, la deuxième immédiate c’est Willy Bardon. Je crois dur comme fer qu’on ne répare pas une injustice par une autre. Vous devrez décider entre l’émotion légitime, le droit et la raison. Ce que je vous demande c’est de l’acquitter pour rendre la dignité à la justice et à celle de Willy Bardon."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess