Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Procès Bettencourt : quand François-Marie Banier revendique avoir découvert Kate Moss et Johnny Depp

-
Par , France Bleu Gironde

Le procès Bettencourt, dont le volet "abus de faiblesse" s'est ouvert ce lundi à Bordeaux, est entré dans le vif du sujet ce mercredi avec l'examen de la personnalité de François-Marie Banier, le photographe mondain contre qui Françoise Bettencourt avait porté plainte au début de l'affaire. Une journée très people. Le récit de notre reporter Stéphanie Brossard.

François-Marie Banier à son arrivée au tribunal de Bordeaux au premier jour du procès de l'affaire Bettencourt
François-Marie Banier à son arrivée au tribunal de Bordeaux au premier jour du procès de l'affaire Bettencourt © Maxppp

9h15 : les deux monospaces aux vitres noires affectés à la famille Bettencourt se garent, au pied des marches du palais de justice de Bordeaux. Françoise, la fille de la milliardaire héritière du groupe L'Oréal, visage fermé et caché par de grosses lunettes fumées, est escortée jusqu'à la salle d'audience. Suivent les dix prévenus sous une nuée de caméras et de photographes.

9h40 : le procès démarre, avec quelques minutes de retard - le président s'en excuse, par la lecture du certificat médical de l'ex-infirmier de Liliane Bettencourt, qui a tenté de se suicider par pendaison dimanche. "Impossible de l'auditionner " écrit le médecin. Il est "dans le coma ". Lecture ensuite de la lettre qu'il a fait parvenir juste avant le procès : "ce serait sa parole contre les leurs, dont François-Marie Banier ". "Il n'a jamais empêché sa fille de voir madame " et "il a donc pris la décision de se suicider ".

François-Marie Banier fait son show

10h30 : le show François-Marie Banier commence. Le photographe explique avoir reçu "une éducation type années 50 où la mode et le panache comptaient beaucoup ". Il dit aussi qu'il n'est "pas rentré dans la vie comme un enfant gâté ". Il a travaillé comme "coursier, libraire..." "une vie d'ouvrier ". Dire qu'il est un bourgeois ou un dandy est une bêtise absolue.

10h50 : François-Marie Banier détaille ses relations célèbres. Il a travaillé pour Pierre Cardin. Il a rencontré les Lazareff, Yves Saint-Laurent et Pierre Bergé qui l'ont aidé, jusqu'à ce que "à tort ou à raison " dit-il, "Liliane Bettencourt devienne son mécène ". "Comment avez-vous vécu jusqu'en 1987 et votre rencontre avec elle ? " interroge le président Denis Roucou. "J'ai créé les noms des deux parfums les plus vendus au monde, ce qui m'a assuré des royalties ".

"Et je ne vous ai pas parlé d'Adjani". — François-Marie Banier

11h : le photographe évoque ses relations avec les Bettencourt. "Vous étiez plus souvent chez eux à Neuilly, que eux chez vous ? " s'interroge le président. "On se voyait, comme des amis. On dinaît, on passait des vacances, ensemble, en maillot de bain. Ils se sont insinués dans ma vie autant que moi dans la leur. Mais j'ai vécu de mon travail avant et après les Bettencourt ". Et de lister les milliers de photos qu'il a réalisées telle ou telle année.

Un patrimoine estimé à plusieurs millions d'euros 

Onze millions d'euros, 1.000 m2 à Paris, deux riads à Marrakech, une propriété dans le Gard et des tableaux placés dans des coffres. Mais pourquoi les mettre au coffre ? demande le président. Réponse de François-Marie Banier : "remarque très française... On peut les changer ! Car l'oeil s'use et on les redécouvre. Et puis, je n'ai pas le côté m'as-tu-vu ! "

Il explique ensuite n'avoir rien à cacher. Oui, il avait un contrat avec l'Oréal de 1997 à 2010 pour des expositions photos et une activité de conseils aussi. Et de balancer à cette occasion, qu'il a proposé Kate Moss et Johnny Depp "avant qu'ils ne soient connus ".

11h30 : interrogé sur ses qualités et ses défauts, selon lui, par l'avocat de Liliane Bettencourt, maître Benoît Ducos Ader, il répond qu'il a "le goût de la vérité, de l'honnêteté et de la sincérité; et qu'il se met en colère quand il est injustement mis en cause ".

11h45 : sur ses rapports avec l'argent. Le procureur Gérard Aldigé, ironise, en faisant remarquer qu'il se veut "non pas un homme d'argent mais un homme d'esprit ". François-Marie Banier, sur la défensive quand il s'agit d'argent, lui répond qu'il "n'intègre pas ces choses là, que c'est mal et qu'il le sait mais qu'il ne sait pas calculer, comme Yves St Laurent ".

"Ce procès est une affaire de succession montée avec des mensonges. Liliane Bettencourt avait toute sa tête". — François-Marie Banier

Jean-Michel Ribes et la mère de Vanessa Paradis à la barre

Corinne Paradis, la mère de la chanteuse, arrive avec une lettre de Vanessa, "qui aurait beaucoup aimé être là " mais qui ne pouvait pas. Elle raconte comment François-Marie Banier est un "parrain attentionné " pour Lily-Rose, sa petite fille. Un ami fidèle de la famille aussi rencontré grâce à l'ex-compagnon de sa fille en 1998.

Vient le tour de Jean-Michel Ribes, le metteur en scène et directeur du théâtre du rond-point à Paris, qui s'exprime ici comme au théâtre, se permettant de manier l'ironie face au tribunal. Non, François-Marie Banier n'est pas l'homme qu'on a pu dépeindre : "il n'est pas un prédateur ni un égorgeur de vieille dame ". C'est un artiste, fantasque mais formidable. Et lui-même a partagé un déjeuner avec Liliane Bettencourt, femme très curieuse, avec une vraie réflexion sur le théâtre.

"pas un égorgeur de vieille dame" selon Jean-Michel Ribes

Un portrait flatteur contredit par les témoignages d'ex-employés du photographe, qui expliquent qu'il les considérait comme des "choses" et qu'il aimait "humilier". Mensonges, abus, calomnies, fustige François-Marie Banier qui évoque ces "gens de maison qui inventent des histoires pathétiques pour se venger de la réussite des autres ".

A LIRE AUSSI

Notre dossier sur l'affaire et le procès Bettencourt à BordeauxDix questions autour du procès Bettencourt à BordeauxLe procès Bettencourt à Bordeaux : chronologie de l'affaire

INFOGRAPHIE ANIMEE - "L'affaire Bettencourt c'est quoi ?" (France Inter) ► Liliane Bettencourt sans fard : portrait en dessin animé par le dessinateur Olivier Josso Hamel (France Inter)

Choix de la station

À venir dansDanssecondess