Faits divers – Justice

Procès Bonnemaison : pour Alain Claeys, "la loi Leonetti de 2005 doit évoluer"

France Bleu Pays Basque jeudi 26 juin 2014 à 11:41

Alain Claeys, député maire PS de Poitiers
Alain Claeys, député maire PS de Poitiers © Maxppp

Le député maire PS de Poitiers, à qui le gouvernement a demandé de travailler avec Jean Léonetti sur le sujet de la fin de vie, était l'invité de France Bleu Pays Basque ce jeudi matin. Au lendemain de l'acquittement de Nicolas Bonnemaison aux assises de Pau, il estime que la loi Leonetti sur la fin de vie doit évoluer.

► tous nos articles sur le procès Bonnemaison

En plein débat sur l'euthanasie, le Dr Nicolas Bonnemaison a été acquitté hier mercredi par la Cour d'assises des Pyrénées-Atlantiques. Aucune charge n'a été retenue contre lui. L'ex urgentiste de Bayonne était accusé d'avoir abrégé la vie de sept de ses patients en fin de vie en dehors de tout protocole.

Pour Alain Clayes, le "Dr Bonnemaison n'était pas un assassin et l'avocat de l'accusation l'a rappelé lui-même "

"La dure réalité des urgences"

Le procès a en revanche mis en lumière "une dure réalité, la réalité des urgences. Les services d'urgence sont souvent le réceptacle de la fin de vie. Il manque des structures pour les soins palliatifs. Parfois, dans les maisons de retraite, les Ehpad, la fin de vie n'est pas prise en charge et on amène naturellement aux urgences un certain nombre de personnes qui sont en fin de vie et il y a une pression psychologique et parfois une détresse des soignants par rapport à cette situation ", estime le député.

Pour Alain Claeys, la loi Leonetti sur la fin de vie, qui date de 2005, doit évoluer. La mission qui lui a été confiée par le président de la république doit selon lui permettre d'avancer sur quatre points : il faut "permettre à chaque citoyen de pouvoir écrire concrètement ce qu'il souhaite pour sa fin de vie " ; lutter contre l'acharnement thérapeuthique ; le sujet des produits sédatifs à administrer aux patients, et celui du suicide assisté doivent aussi être abordés.

Procès Bonnemaison : Alain Claeys invité de France Bleu Pays Basque

Partager sur :