Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Procès Borotra à Bayonne : l'ancien maire de Biarritz est relaxé

mardi 28 mars 2017 à 15:36 Par Jacques Pons et Paul Nicolaï, France Bleu Pays Basque et France Bleu

Didier Borotra, blanchi mardi par le tribunal correctionnel de Bayonne. L'ancien maire centriste de Biarritz comparaissait pour "prise illégale d’intérêt". La justice lui reprochait d'avoir fait travailler sa fille pour un audit concernant la Cité de l'Océan.

Didier Borotra, ancien maire de Biarritz
Didier Borotra, ancien maire de Biarritz © Maxppp -

Biarritz, France

Didier Borotra, 79 ans, est relaxé par le tribunal correctionnel de Bayonne. Aujourd'hui à la retraite, l'ancien maire centriste de Biarritz comparaissait pour une affaire de prise illégale d’intérêts. On lui reprochait d'avoir fait travailler sa fille pour un audit concernant un équipement de Biarritz alors qu'il était encore le patron de la majorité municipale.

►►► LIRE AUSSI | L'ancien maire de Biarritz Didier Borotra à nouveau à la barre pour prise illégale d'intérêt

La justice vient de prouver que je n’étais pas mêlé à cette affaire" — Didier Borotra, après l'énoncé du jugement

Pourtant, selon l'accusation, l'ancien maire de Biarritz avait délibérément fait embaucher sa fille, Sophie, afin qu'elle réalise un audit sur la Cité de l'Océan. L'établissement, consacré à la mer et au surf, peine à trouver son public depuis son ouverture en juin 2011. En mars 2014, la directrice de la Cité de l'Océan signe un contrat avec la fille du maire pour un montant de 35.000 euros.

Réquisitions sévères

Contre l'ancien maire, le procureur de la République, Samuel Vuelta-Simon, avait requis un an de prison avec sursis et 35.000 euros d'amende. Contre la fille du maire, trois mois d'emprisonnement avec sursis et 15.000 euros d'amende. Enfin, à l'encontre de l'ancien directrice de la SEM Biarritz Océan, trois mois avec sursis et 6.000 euros d'amende.

Les trois prévenus de l'affaire relaxés

Finalement, le tribunal correctionnel de Bayonne relaxe les prévenus de cette affaire. Didier Borotra, Sophie Borotra et Françoise Pautrizel sont lavés de toute accusation. Les magistrats bayonnais estiment que "la prise illégale d’intérêts n'est pas constituée". Qu'il n'y a pas de preuve formelle démontrant que Didier Borotra a joué de son pouvoir pour favoriser ce marché à sa fille. Décision applaudie par la défense, l'avocat Bordelais, Daniel Lalanne.

"Une bonne nouvelle pour mon client" selon maitre Lalanne

Le parquet de Bayonne annonce qu'il fait appel de ce jugement. L'affaire serait donc tranchée par la cour d'appel de Pau.

Maire de Biarritz de 1991 à 2014, Didier Borotra a été condamné en appel en janvier 2017 dans l'affaire, dite des "PV annulés". Plus de 4.600 procès verbaux de stationnement que le maire avait fait sauter. A l'issue de ce procès le maire avait été condamné à 30.000 euros d'amende. Dans le cadre de cette affaire, Didier Borotra s'est pourvu en cassation.