Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Procès Chossat : à l’heure des réquisitions

-
Par , , France Bleu RCFM

Quinze ans de réclusion criminelle à l'encontre de Claude Chossat, cinq à six ans pour David Taddei. Les réquisitions sont tombées ce jeudi soir au procès de l'assassinat de Richard Casanova devant la Cour d'assises d'Aix en Provence.

Quinze ans de réclusion criminelle ont été demandés par l’avocat général contre Claude Chossat
Quinze ans de réclusion criminelle ont été demandés par l’avocat général contre Claude Chossat © Radio France - Marion Galland

Corse, France

Pierre Cortes a développé un très long réquisitoire ce jeudi devant la cour d’assises d’Aix en Provence durant près de 4 heures. Quinze ans de réclusion criminelle ont finalement été demandés par l’avocat général contre Claude Chossat, et cinq à six ans d'emprisonnement contre David Taddei. 

Éviter les écueils 

Dès le début de ce réquisitoire, l'avocat général avait prévenu les jurés. Quand vous prendrez votre décision, il vous faudra éviter deux écueils... Le premier : ne pas souscrire aux thèses parfois trop entières de la partie civile, il leur faut trouver un assassin qui paye le prix fort. Chossat a été pris comme un lapin dans les feux des phares, il est l'assassin idéal mais moi, poursuit Pierre Cortes, je ne cherche pas un assassin à tout prix, je cherche un assassin tout court. L'avocat général énonce alors le second écueil : ne pas adhérer au discours de victime de Claude Chossat, il évoque la parole souvent mensongère de l'accusé, les médias qui dit-il en ont fait une icône anti-mafia ou encore le syndrome de Stockholm des policiers l'ayant entendu. Cette Cour, ajoute Pierre Cortes, a connu le vrai premier repenti de France, elle peut donc faire la part des choses, un vrai repenti c'est quelqu'un qui dit tout, tout de suite, vous, vous ne vous repentez de rien.

C'est Francis Mariani qui tenait l'arme

Durant une heure trente, l'avocat général appuie là où cela fait mal pour Claude Chossat. Mais je ne suis pas dans la charge systématique, dit-il à l'accusé, avant de faire part d'un de ses doutes. Claude Chossat n'est probablement pas le tireur, c'est Francis Mariani qui tenait l'arme, estime Pierre Cortes, désormais moins offensif, mais sa complicité elle ne fait aucun doute. Pour les avocats de la partie civile, de la famille de Richard Casanova, le quantum de peine demandé est logique même s'il aurait pu être plus élevé. 

M.Bruno - Maxppp
M.Bruno © Maxppp - maxppp

Maître Pierre Bruno

Services rendus ? 

Il dresse, dans la deuxième partie de son réquisitoire, le portrait de la victime et de son entourage également lié au grand banditisme insulaire. Cette fois, il donne du crédit à certaines déclarations de Claude Chossat, même si l'avocat général insiste sur un point : sa responsabilité pénale ne peut pas, ne doit pas être écarté, il a donc requis 15 ans d'emprisonnement à son encontre.

Sandrine Chossat - Maxppp
Sandrine Chossat © Maxppp - maxppp

A l'énoncé des réquisitions, le choc a été difficile à encaisser pour Sandrine Chossat, l'épouse de l'accusé. Elle ne comprend pas la dureté de l'avocat général, qui n'a presque pas évoqué le statut de collaborateur de justice de son mari. 

Sandrine Chossat

Les avocats de la défense de Claude Chossat n'ont pas compris la lourdeur de ces réquisitions, selon eux l'avocat général n'a absolument pas pris en compte les "services" rendus par Claude Chossat à la justice, ils plaideront ce vendredi matin. 

M.Martial - Maxppp
M.Martial © Maxppp - maxppp

Maître Edouard Martial

Le verdict est attendu à partir de ce vendredi après-midi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu