Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Procès Chossat : "Richard Casanova était un homme discret, influent et entreprenant"

-
Par , , France Bleu RCFM, France Bleu

Deuxième jour du procès de Claude Chossat jugé pour l'assassinat de Richard Casanova devant les assises des Bouches-du-Rhône. Paroles aux experts. Après les médecins légistes, c'est le directeur de l'enquête qui est venu à la barre. Il y a été notamment question de la personnalité de la victime.

La salle d'audience de la cour d'assises d'Aix-en-Provence
La salle d'audience de la cour d'assises d'Aix-en-Provence © Maxppp -

Corse, France

Ce matin, devant la cour d'assises d'Aix-en-Provence, les médecins légistes ont entre autres évoqué la taille du tireur qui, dissimulé derrière un mur, a abattu le 23 avril 2008 Richard Casanova, sur le parking d'une concession automobile, à Porto Vecchio. Selon les experts, l'homme devait être grand, mais sans plus de précisions, ce qui ne permet pas de définir qui de Claude Chossat ou Francis Mariani est l'assassin, les deux hommes faisant tous deux au moins 1 m 80.  

Et puis l'après-midi, c'est le directeur de l'enquête qui a témoigné. Frédéric Trannoy, en poste en Corse de 2008 à 2012, a expliqué, très méthodique, pédagogique, comment s'est déroulée l'enquête sur l'assassinat de Richard Casanova. Un règlement de comptes qui, selon lui, allait être le prélude à une longue série de meurtres visant à l'élimination de la Brise de Mer.  

"Il n'était pas un simple bandit, il était le patron de deux cercles de jeux parisiens, dont Le Wagram. Il s'intéressait aussi à l'immobilier et à l'aménagement des ports" - Frédéric Trannoy, directeur de l'enquête

Richard Casanova, explique l'enquêteur, était "un homme discret, mais influent et entreprenant. Lorsqu'il est tué, il n'a pas d'existence fiscale, pas de travail, et pourtant il multiplie les points de chute agréables, dans un appartement du 8ème arrondissement de Paris, à Bastia, au domaine de Murtoli... Il voyage, notamment en Afrique." Autrement dit, résume Frédéric Trannoy, son train de vie de correspond pas du tout à ses revenus officiels, d'autant que celui-ci n'en a pas. "Il n'était pas un simple bandit, ajoute le policier, il était le patron de deux cercles de jeux parisiens, dont Le Wagram. Il s'intéressait aussi à l'immobilier et à l'aménagement des ports." Et surtout, il était en conflit avec Francis Mariani qui le tenait pour responsable de la tentative d'assassinat dont ce dernier avait été la cible à la Toussaint 2007. L'enquête bascule, poursuit Frédéric Trannoy, quand Claude Chossat se met à table. La version du repenti corse, l'homme à tout faire de Mariani, est cependant à prendre avec certaines précautions, celle-ci étant aujourd'hui encore la seule dont dispose les policiers.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu