Faits divers – Justice

Procès CITRON au Havre : les excuses de l'ancien PDG à la barre

Par Amélie Bonté, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) jeudi 6 octobre 2016 à 18:34

Après 4 jours d'audience, le procès CITRON s'est achevé jeudi aprés-midi devant le tribunal correctionnel du Havre. Plus de 48 parties civiles dans cette affaire qui est devenue un scandale humain mais aussi écologique. La parole était à la défense ce mercredi, l'ancien dirigeant s'est excusé.

Le procès CITRON (centre internationale de traitement et de recyclage d'ordures nocives) vient de s'achever devant le tribunal correctionnel du Havre. Les anciens dirigeants étaient poursuivis entre autre, pour non-respect des règles de sécurité et environnementales mais aussi pour harcèlement. Plus de 48 parties civiles se sont constituées (plusieurs encore pendant les 4 jours d'audience) l'entreprise comptait 110 employés avant sa fermeture en 2010.

Un patron décrit comme un monstre

Il paraît que je suis l'avocat du diable depuis quelques jours"

ECOUTEZ le reportage d'Amélie Bonté (1'16)

Maître Christophe Oléon a tenu a rappelé lors de sa plaidoierie, que son client, l'ex PDG de CITRON, Mikael Bruggler, était "seul contre tous" et que pourtant malgré les témoignages à charge contre lui depuis quatre jours d'audience, il était présent et qu'il assumerait ses responsabilités de chef d'entreprise.

On peut lui reprocher son caractère mais pas du harcèlement. Par ailleurs, le nombre [de parties civiles] ne fait peut-être pas la vérité "

Pendant le procès, de nombreux témoignages ont fait état d'un homme coléreux, aux méthodes de management autoritaire, "trop brutal, c'est vrai" dira son avocat. Régulièrement il aurait eu des réflexions du type : "les Français ne savent pas travailler". Mais maître Christophe Oléon met cela sur le compte d'une différence culturelle, Mikaël Bruggler est suisse alémanique, originaire de Zurich :

Avec ma langue maternelle qui est l'allemand, il y a une culture et un style différent. Tout ça m'a fait paraître pour une personne très très dure" explique l'ex PDG

ECOUTEZ Mikael Bruggler, ex PDG de CITRON (54")

L'avocat de la défense a également rappelé l'investissement de l'ex patron dans cette société CITRON, qu'il a redressé dés 2007 : "C'était son bébé".

Pendant son procès, Mikael Bruggler est resté impassible, malgrè la présence de nombreux anciens salariés dans la salle d'audience. A la fin de la journée, il s'est dit épuisé. Il a également présenté des excuses à la barre.

Le jugement sera rendu le 21 novembre par le tribunal correctionnel du Havre. Le procureur de la République a requis la peine maximale dans ce type de dossier : 3 ans de prison avec mandat de dépôt, 75 000 € d'amende et une interdiction définitive d'exercer toute activité commerciale.

A LIRE : Procès CITRON au Havre : un scandale environnemental et humain

Partager sur :