Faits divers – Justice

Procès CITRON au Havre : un scandale environnemental et humain

Par Amélie Bonté, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu mercredi 5 octobre 2016 à 20:14

L'usine CITRON recyclait des déchets toxiques
L'usine CITRON recyclait des déchets toxiques © Maxppp - BRUNO FAVA

Depuis lundi, les dirigeants de la société de traitement de déchets nocifs, CITRON, sont jugés au tribunal correctionnel du Havre. Ils doivent répondre de harcèlement, non-respect des normes de sécurité et environnementales. Mercredi, le procureur de la République a requis la peine maximale.

Les dirigeants de la société CITRON (Centre international de traitement et de recyclage des ordures nocives) sont devant la justice depuis lundi. Ce jeudi, c’est le dernier jour d’audience au tribunal correctionnel du Havre. CITRON, c’est une société de traitement de déchets nocifs installée à Rogerville qui employait 110 personnes. En 2010, un incendie a précipité la chute de l’entreprise, déjà mal en point financièrement. Aujourd’hui, 48 parties civiles demandent réparation. L’ex PDG et l’ex directeur d’exploitation doivent répondre de harcèlement, non-respect des normes environnementales et de sécurité.

Un scandale économique, humain et environnemental

Tout d'abord un scandale économique puisque 110 employés se sont retrouvés au chômage après la liquidation de l'usine. Ensuite un scandale humain, puisque tous ont ou auront des soucis de santé liés aux produits et métaux lourds qu'ils maniaient tous les jours sans protection appropriées. A plusieurs reprises, l'inspection du travail a signalé ces manquements aux règles de sécurité.

Les vestiaires n'étaient pas aux normes, on avait des maux de ventre et de tête, les produits nous prenaient à la gorge" explique à la barre un ancien salarié.

La plupart ont fait des analyses de sang, demandés une expertise médicale mais ne sauront que dans quelques années s'ils ont développé un cancer à cause de ces métaux lourds.

C'était la volonté délibérée d'un homme [l'ex PDG] de s'affranchir de ses obligations. On aurait pu éviter toutes ces victimes" a dit le procureur de la République

ECOUTEZ cet ancien employé de CITRON sur les méthodes à l'usine

Enfin un scandale environnemental puisque la société CITRON a trompé ses clients et les autorités. Par exemple elle a reçu 20 000 tonnes de déchets d'Angleterre, les a envoyé en Chine avec des bordereaux "certifiés revalorisés et traités", or c'était faux. Après analyses aux douanes chinoises, les déchets sont renvoyés car toujours toxiques.

Je pense qu'à l'époque votre principal souci c'était votre trésorerie, à 50 € ou 60€ la tonne, ça fait une somme et quand on les revend sans traitement ça coûte tout de suite moins cher" raconte la présidente du tribunal

L'ex PDG dit qu'il n'était pas au courant que les déchets n'étaient pas traités mais seulement mélangés.

Cette affaire est un sinistre économique et un désastre écologique. C'est un délit intentionnel, une imposture vis à vis de l'Etat et des clients. Ce n'était pas un industriel sérieux" explique le procureur de la République

ECOUTEZ le reportage d'Amélie Bonté

Aujourd'hui encore le site de CITRON à Rogerville, près du Havre est pollué. Il faudra entre 20 et 40 millions € pour le dépolluer. Il a depuis été racheté.

Peine maximale requise à l'encontre de l'ex PDG

Le procureur de la République n'y a pas été de main morte lors de ses réquisitions. Qualifiant l'ancien PDG de CITRON de crapuleux. Rappelant que la justice anglo-saxonne parlerait de "crime environnemental" au sens de délit intentionnel. C'est donc la peine maximale qu'il a requis à l'encontre de l'ancien dirigeant : 3 ans de prison avec mandat de dépôt (il est de nationalité suisse), 75 000€ d'amende et une interdiction définitive d'exercer une activité commerciale.

Ce jeudi, la parole aux avocats de la défense, puis le jugement sera mis en délibéré.

Partager sur :