Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Affaire Daval

Procès Daval :"Nous avons pris perpétuité", quand l’immense tristesse des parents d’Alexia envahit le tribunal

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Besançon, France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Bourgogne, France Bleu

L’émouvant témoignage des proches d’Alexia ce mercredi au procès de Jonathann Daval devant la cour d’assises de la Haute-Saône. En fin de matinée, le père d’Alexia s’est adressé à la cour puis la mère d'Alexia s'est exprimée. Jonathann doit s’expliquer d’ici la fin de la journée.

Au procès Daval, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot ont témoigné de leur douleur toujours intacte trois ans après le meurtre de leur fille Alexia
Au procès Daval, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot ont témoigné de leur douleur toujours intacte trois ans après le meurtre de leur fille Alexia © AFP - Sébastien Bozon

"Je pense qu’aujourd’hui on va enfin pouvoir commencer le procès de Jonathann Daval" : la déclaration de Randall Schwerdorffer, son avocat avant le début de cette troisième journée du procès devant la cour d’assises de la Haute-Saône marque bien les attentes. Après les expertises et les premiers éléments techniques, ce mercredi, chacun attendait un tournant : la vérité, qui viendrait de la parole de Jonathann qui doit encore être interrogé sur les faits, alors qu’il n’a que très peu parlé depuis le début de ce procès.

Mais c'est l'émotion qui a pris place dans la salle. Le père d'Alexia, Jean-Pierre Fouillot, a, durant près d'une heure et demi, parlé de sa fille chérie, de sa douleur, mais aussi de sa colère contre Jonathann : celui qui les a trahis et salis. Celui aussi qu'il a aimé comme un fils. 

L'émotion était aussi intense quand la mère d'Alexia, Isabelle Fouillot, a pris la parole en début d'après-midi.

Jean-Pierre Fouillot, le père d'Alexia livre un témoignage émouvant lors du procès de Jonathann Daval
Jean-Pierre Fouillot, le père d'Alexia livre un témoignage émouvant lors du procès de Jonathann Daval © Radio France - Maxime Péroz

Alexia était notre lumière, nous sommes désormais en mode veilleuse – le papa d’Alexia

Le père d’Alexia, Jean-Pierre Fouillot, s’avance à la barre, retire son masque, il a la voix qui tremble : "Ma fille était tout ce qu’il y a de plus simple et de plus aimant. C’était notre lumière, notre joie de vivre". Il raconte sa fille, mais surtout l’amertume, ce sentiment d’avoir été piégé par Jonathann, le meurtrier de sa fille qui, durant trois mois, n’a rien dit : "Il pleurait avec nous tous les soirs. Il avait un chagrin immense comme nous… Soi-disant comme nous".

"Il s’est moqué de nous (…) Il nous a salis" dit encore Jean-Pierre Fouillot en se tournant vers Jonathann. Ces reproches enfouis, le père d’Alexia les étale ce matin : le regard des gens, des médias, les mensonges qu’il faut combattre. Ce matin à la barre, il veut rétablir la vérité. Sur les crises d’Alexia dont personne n’a jamais entendu parler, sur la dispute que lui qualifie de massacre.

Qu'on ne me parle pas d'amour 

Sa voix se brise quand il parle de la reconstitution : "Imaginez la mise à mort d’Alexia… Si je vous demandais quatre minutes de silence, là maintenant, ça serait trop long… ". Et puis le moment le plus horrible, le transport du corps : "Quand je vois le corps de ma fille, sa tête qui frotte par terre contre les ronces.. C’est le moment le plus horrible... Alors qu’on ne me parle pas d’amour ! "

"Nous avons pris perpétuité. Est-ce que ce sera le cas de Jonathann ? Seuls vous en déciderez" exprime le père d'Alexia. En se tournant vers Jonathann, il réclame la peine maximale. Dans son box, l’ancien gendre baisse les yeux et fixe le sol.

Jean-Pierre Fouillot, le père d'Alexia a demandé la peine maximale pour son ancien gendre Jonathann Daval
Jean-Pierre Fouillot, le père d'Alexia a demandé la peine maximale pour son ancien gendre Jonathann Daval © Maxppp - Franck Lallemand

La trahison

Le père d’Alexia parle d’une voix forte. De temps en temps, il s’interrompt, pleure. Il raconte aussi la suite. Cette vie qui s’arrête avec le café qu’ils tenaient au centre de Gray et qu’ils ont vendu.

Il s'appesantit aussi sur cette trahison. Celui qui était comme un fils pour eux, qui partageait tout avec eux, "c'était notre gamin". Même au moment de la garde à vue, il ne veut pas croire que Jonathann est coupable. Puis il avoue et c'est l'horreur absolue explique Jean-Pierre Fouillot : "On croyait avec le meurtre avoir atteint un sommet de l'horreur, mais non, ce n'était qu'un sommet , ce n'était pas le pic de la montagne, l'horreur continuait". Aujourd'hui, il se demande si Jonathann ne les a pas manipulés toutes ces années.

Jean-Pierre Fouillot, le père d'Alexia devant les assises de Haute-Saône, lors du procès Daval exprime ses regrets
Jean-Pierre Fouillot, le père d'Alexia devant les assises de Haute-Saône, lors du procès Daval exprime ses regrets © Radio France - Maxime Péroz

Sache que je t'aime toujours

Il se rappelle qu’il a pris Jonathann dans ses bras, au moment où celui ci est revenu sur sa théorie du complot familial. Il ne l’a pas fait à la reconstitution, mais l’avocate lui rappelle ses paroles "Je ne te prends pas dans les bras par respect pour Alexia. Mais sache que je t’aime toujours". Aujourd’hui, il ne ferait plus la même chose, par respect pour Alexia. "Vous culpabilisez d'avoir encore de l'affection pour Jonathann Daval ?" demande Ornella Spatafora, l'avocate de Jonathann. "Oui, je culpabilise" répond Jean-Pierre Fouillot.

Je suis là pour Alexia, pour défendre sa mémoire - Isabelle Fouillot

Isabelle Fouillot, la mère d'Alexia répond au questions des journalistes durant le procès de Jonathann Daval
Isabelle Fouillot, la mère d'Alexia répond au questions des journalistes durant le procès de Jonathann Daval © Radio France - Rachel Saadoddine

En début d'après midi, l'audience est tout aussi intense, avec le témoignage d'Isabelle Fouillot, la mère d'Alexia. Ce qu'elle souhaite c'est rétablir la vérité : "Ma fille était tout sauf une personnalité écrasante". Pour le montrer, Isabelle Fouillot lit une lettre d’amour que sa fille Alexia a écrit à Jonathann. Cette lettre finit ainsi : 

"J’ai besoin de ta présence qui éloigne ma souffrance. J’ai besoin de tes mains qui me couvrent de câlin. J’ai besoin de tes lèvres, de ta voix et de tes rêves. Si tu m’aimes, prends soin de moi. Comble-moi. Je t’aime."

Dans le box, Jonathann est au bord des larmes.

Les hypothèses

Comme son mari, Isabelle Fouillot raconte ce monde qui s’est écroulé le jour des aveux. Elle livre aussi sa douleur d’avoir été accusé à tort soupçonné durant six mois. "_Pendant trois mois, on l’a aimé comme un fils. Le nœud du problème, ce sont ses mensonge_s".

Le témoignage de la mère d'Alexia au procès de Jonathann Daval
Le témoignage de la mère d'Alexia au procès de Jonathann Daval © Radio France - Maxime Péroz

Puis elle avance ses hypothèses : soit Alexia voulait le quitter, soit il ne voulait pas d’enfant. Elle s’adresse à lui, et le questionne « C’est à toi de nous le dire que tu sois une fois un homme dans ta vie. Ce n’est pas facile d’être la famille d’un meurtrier, alors si tu veux sortir grandi de cette histoire, il faut dire la vérité".

Elle le regarde quand elle s’adresse à lui, mais Jonathann, lui, regarde ses pieds ou par terre. Il aura l'occasion de lui répondre d'ici ce soir. Jonathann Daval doit être interrogé en fin de journée.

Nos articles incontournables sur l’affaire Daval :

Choix de la station

À venir dansDanssecondess