Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Procès de Brigitte Sol à Orléans : 13 ans de réclusion criminelle requis

-
Par , France Bleu Orléans

13 ans de réclusion criminelle ont été requis à l'encontre de Brigitte Sol, ce mardi soir à la Cour d'assises du Loiret. Cette femme de 50 ans est accusée de tentative d'assassinat sur son ex-compagnon. Le verdict est attendu dans la nuit.

La Cour d'assises du Loiret doit rendre son verdict dans la nuit de mardi à mercredi
La Cour d'assises du Loiret doit rendre son verdict dans la nuit de mardi à mercredi © Radio France - François Guéroult

Au procès de Brigitte Sol devant la Cour d'assises du Loiret, 13 années de réclusion criminelle ont été réclamées ce mardi soir lors du réquisitoire. Le verdict est attendu dans la nuit. Brigitte Sol, 50 ans aujourd'hui, est jugée pour tentative d'assassinat sur son ex-compagnon, le 3 mai 2018 dans le quartier des Carmes à Orléans :  elle lui avait donné un coup de couteau dans le dos. Elle prétend qu'elle subissait des violences conjugales de sa part, ce qu'il dément.

Un contexte complexe qui ne doit pas occulter les faits

Pour l'avocat général Marie-Cécile Santin, "on ne peut pas savoir exactement ce qu'a été la vie de ce couple, mais on a la certitude qu'il s'agissait d'une relation toxique, pathologique, où l'emprise était mutuelle : la jalousie, les menaces, voire les violences étaient des deux côtés." Et de prévenir les jurés : "Ce contexte est indispensable à la compréhension des faits, mais ce n'est pas cela que vous avez à juger."

"Mme Sol reconnaît seulement le geste - le coup de couteau - mais affirme qu'elle n'avait pas la volonté de tuer, qu'elle n'a pas réfléchi, qu'elle aurait paniqué : ce n'est pas ce qui ressort de ce dossier", martèle l'avocat général, pour qui l'intention criminelle ne fait aucun doute. "Il est rare qu'on ait dans une affaire autant d'éléments accablants pour caractériser la préméditation, elle l'a même écrit dans un message envoyé à une connaissance quelques heures avant le passage à l'acte : "je vais tuer mon ex" !"

Deux très longues journées d'audience

L'avocat général a demandé une peine adaptée à la personnalité "particulière" de Brigitte Sol, "dont le risque de récidive est assez faible, mais qui a tout fait, lors de ce procès, pour inverser les rôles et se poser comme victime, sans montrer d'empathie vis-à-vis de la vraie victime".

Me Emma Lesigne, l'avocate de Brigitte Sol, plaide au contraire "les violences volontaires aggravées". L'issue de ces deux journées très denses de procès - l'audience lundi avait déjà fini à minuit - se jouera dans la nuit, avec le verdict attendu dans les prochaines heures.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess