Faits divers – Justice

Procès de Christian Iacono : la cour revient sur 15 ans de procédure judiciaire

Par Isabelle Lassalle et David Di Giacomo, France Bleu Azur lundi 16 mars 2015 à 9:30 Mis à jour le lundi 16 mars 2015 à 18:37

Christian Iacono et ses avocats arrivent devant la cour d'assises du Rhône à Lyon.
Christian Iacono et ses avocats arrivent devant la cour d'assises du Rhône à Lyon. © David Di Giacomo / Radio France

Début du procès en révision de l'ancien maire de Vence ce lundi 16 mars à 9h devant les assises du Rhône. Il a déjà été jugé deux fois pour le viol de son petit-fils qui s'est rétracté depuis.

Le procès en révision de Christian Iacono commence ce lundi matin à Lyon, devant les assises du Rhône. L'ex-maire de Vence (Alpes-Maritimes) a déjà été condamné deux fois : la première en 2009, puis en appel en 2011, pour le viol de son petit-fils.

Mais depuis, Gabriel Iacono s'est rétracté . L'ancien maire de Vence a ainsi obtenu, en février 2014, l'annulation de sa condamnation et la révision de son procès. Christian Iacono est donc rejugé du 16 au 27 mars devant la cour d'assises du Rhône dans un procès en révision , fait rarissime en France.

Premier jour de procès

Le procès s'est ouvert à 9h. Pas de huis clos. Gabriel témoignera mercredi matin . C'est le seul partie civile de l'audience. Tous les autres y ont renoncé.

procès Iacono NEW / Bob / Gabriel

Ce lundi matin, le président de la cour d'assises du Rhône a résumé les faits, vieux de 15 ans . Il est donc revenu sur les premières accusations de Gabriel, accablantes pour l'ancien maire de Vence, des accusations de viol et de sévices sexuels commis par le grand-père quand Gabriel venait en vacances chez lui.

12h// procès Iacono NEW / Papier

La cour est revenue sur 15 ans de procédure judiciaire. Elle a aussi examiné la personnalité de Christian Iacono. Son petit-fils, Gabriel, partie civile, n'est donc plus accusateur. Au contraire, même, il est devenu le premier défenseur de son grand-père .

Gabriel Iacono a pris conscience que ses accusations étaient très graves.

À lire aussi : Christian Iacono à nouveau devant les assises pour son procès en révision

Partager sur :