Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Procès de l'abattoir du Boischaut : près de 150.000 euros d'amende requis contre la communauté de communes

-
Par , France Bleu Berry

Le procès de l'abattoir du Boischaut, qui avait dû fermer en 2018 après avoir été épinglé par l'association L214, s'est tenu ce mercredi à Châteauroux. Une très forte amende a été requise contre la communauté de communes de La Châtre-Ste-Sévère, alors gestionnaire de l'établissement.

L'abattoir du Boischaut, sur la commune de Lacs dans l'Indre
L'abattoir du Boischaut, sur la commune de Lacs dans l'Indre © Radio France - Aurore Richard

A l'origine de ce procès, il y a une vidéo, tournée au sein de l'abattoir du Boischaut et diffusée par l'association L214 sur laquelle on voit des cas manifestes de maltraitance. Des bovins écornés encore vivants, un chevreau suspendu par une patte, des coups d'aiguillon appliqués sur les parties sensibles des vaches. Trois salariés de l'époque comparaissaient ce mercredi pour ces gestes. La communauté de communes de la Châtre-Ste-Sévère est poursuivie en tant que gestionnaire. 

Une série de dysfonctionnements

A l'audience, un agent de la brigade nationale d'enquête vétérinaire a pointé de multiples dysfonctionnements : un personnel pas assez nombreux, pas assez qualifié, un matériel inadapté. L'endroit où les bêtes sont immobilisées au moment de la mise à mort n'était pas adapté au gabarit des bovins et des ovins, ce qui rendait l'opération très compliquée pour les salariés. Ils l'ont dit à la barre : "Les coups sur la tête des veaux, je ne peux pas les nier, mais comment voulez-vous faire quand vous êtes seul ?" "Faire souffrir l'animal pour moi c'était compliqué, mais j'avais besoin d'argent, besoin de ce travail". 8.400 euros d'amende ont été requis à l'encontre du premier, 2.000 contre le second. Le parquet a requis la relaxe du troisième, vraisemblablement identifié à tort sur les images de L214.

Compte-rendu d'audience de Sarah Tuchscherer

De lourdes réquisitions contre le gestionnaire

C'est contre la communauté de communes de la Châtre-Ste Sévère, gestionnaire de l'établissement à l'époque, que les réquisitions ont été les plus lourdes, un total de 123.000 euros d'amende. Outre la non-conformité du matériel, il lui était aussi reproché des atteintes à l'environnement (des effluents, dont du sang de porc, se déversaient dans la nature). Son représentant, François Daugeron, toujours maire de Ste-Sévère, était absent au procès. Son avocat, Brice Tayon, a appelé le tribunal à ne pas prononcer une peine pour l'exemple : "On pourrait croire que c'est le procès de la maltraitance animale, en réalité très peu des faits reprochés à la communauté de communes concernent cette question. Il s'agit surtout de défauts de conformité qui relèvent de l'administratif". Il a aussi réclamé la clémence pour une collectivité au budget "déjà exsangue".

Brice Tayon, avocat de la communauté de communes de la Châtre-Ste Sévère

L214 dénonce un choix politique

Pour Brigitte Gothière, l'une des co-fondatrices de L214, qui avait fait le déplacement, au contraire, "la responsabilité du gestionnaire est écrasante. Ce n'est pas un problème de moyens puisqu'après la diffusion de nos images, ils les ont mis et ont pu rouvrir. C'est un choix politique, une volonté de ne pas se mettre dans l'esprit de la loi qui dit qu'on doit éviter les souffrances des animaux quand elles sont évitables". Le jugement sera rendu le 7 avril prochain

Brigitte Gothière, co-fondatrice L.214

Choix de la station

À venir dansDanssecondess