Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Procès Marin : "Il veut savoir jusqu'où son agresseur était prêt à aller"

mercredi 2 mai 2018 à 11:27 - Mis à jour le mercredi 2 mai 2018 à 20:55 Par Fabrice Hawkins, France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu

Ce mercredi matin, le procès de l'agresseur de Marin s'est ouvert à la Cour d'Assises des mineurs du Rhône. Le jeune supporter stéphanois avait été roué de coups à la gare Lyon-Part-Dieu le 11 novembre 2016. Le procès à huis-clos va durer trois jours.

Marin et sa mère sortent de la salle d'audience de la Cour d'Assises du Rhône
Marin et sa mère sortent de la salle d'audience de la Cour d'Assises du Rhône © Radio France - Nerissa Hemani

Saint-Étienne, France

Ce mercredi, Marin est entré dans le Palais de justice de Lyon en boitant. Lui et sa mère n’ont fait aucune déclaration avant d’entrer dans la salle d’audience. Le jeune Lyonnais fait face à son agresseur présumé pour la première fois. Le 11 novembre 2016, il a été frappé à l’arrêt de bus de Lyon-Part-Dieu pour avoir défendu un couple qui s’embrassait. Le jeune homme est resté dans le coma pendant trois semaines.

L'état de Marin ne lui permet pas d'assister à l'intégralité de la séance" - Frédéric Doyez, l'avocat des parties civiles

Marin vient de quitter un centre spécialisé dans lequel il était soigné à Bâle (Suisse). Maître Frédéric Doyez qui assure sa défense était l’invité de France Bleu Matin. Il explique que "Marin va mieux et doit revenir vivre à Lyon. Il se porte bien mais son état de santé ne lui permet pas d'assister à l'intégralité du procès". L’homme de 20 ans qui a reçu des coups d'une grande violence attend beaucoup de ces trois jours de procès. "Il veut comprendre les raisons de cette agression mais aussi jusqu'où était prêt à aller son agresseur", affirme Maître Doyez. 

Lors de cette première journée, à la Cour d’Assises pour Mineurs de Lyon du procès de l'agresseur de Marin, on a d’abord tenté dans la matinée de cerner la personnalité de l'agresseur avec ceux qui le connaissaient avant son geste. L'après-midi a permis de rentrer dans le déroulement de cette journée du 11 novembre 2016.

Et c’est l’avocat des parties civiles maître Frédéric Doyez qui explique comment la violence exercée dans un premier temps contre le couple qui s'embrassait sous l’abribus s'est retournée contre Marin quand il a voulu les défendre.

Maître Fréderic Doyez l'avocat de la maman de Marin

Maître Frédéric Doyez devant les nombreux micros à l'ouverture de l'audience mercredi  - Maxppp
Maître Frédéric Doyez devant les nombreux micros à l'ouverture de l'audience mercredi © Maxppp - Pierre Augros

L’avocate de l’agresseur explique qu’il a l’intention de collaborer pleinement durant cette audience et qu’il a des choses à dire à Marin et à sa famille.

Maître Anne Guillemot avocate de la défense

La journée de jeudi sera marquée par l’intervention de Marin qui viendra expliquer aux jurés le calvaire qu’il vit depuis 17 mois et demi, mais sans évoquer l’agression puisque ne se souvient de rien 

Reprise de l'audience  à 9h30 et verdict dans la soirée de vendredi.