Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Procès de l'anesthésiste d'Orthez : le compagnon de la victime pas convaincu par les excuses d'Helga Wauters

Le procès d'Helga Wauters s'est terminé ce vendredi, à Pau. L'anesthésiste de la maternité d'Orthez était jugée pour homicide involontaire six ans après le décès d'une femme des suites d'une césarienne. La prévenue s'est finalement exprimée à la barre et la famille de la victime lui répond.

Yannick (au centre), le compagnon de la victime, et Fraser Hawke (à droite), le père.
Yannick (au centre), le compagnon de la victime, et Fraser Hawke (à droite), le père. © Maxppp - Le Deodic David

Ce vendredi matin, au tribunal correctionnel de Pau, c'est le deuxième et dernier jour du procès d'Helga Wauters. L'ancienne anesthésiste de la maternité d'Orthez, 51 ans, est jugée pour homicide involontaire six ans après la mort d'une Anglaise de 28 ans, des suites d'une césarienne sous anesthésiste générale. Helga Wauters était visiblement ivre dans le bloc opératoire. La procureure formule ses réquisitions ; elle demande trois ans de prison et l'interdiction d'exercer son métier à vie. La décision du tribunal sera annoncée le 12 novembre

Après les réquisitions, c'est au tour de l'avocat de la défense. Il décrit Helga Wauters comme timide, sensible, fragile et malade. "Elle est submergée par l'alcoolisme et pour le moment incapable de s'en sortir." Jeudi, au premier jour du procès, l'ancienne anesthésiste avait dit qu'elle ne s'exprimerait pas. Mais à la dernière minute, avant de lever la séance, il lui est proposé une nouvelle fois de s'exprimer. Helga Wauters accepte. 

Je suis sincèrement désolée. J'ai conscience que c'est un peu tard. Je suis vraiment triste mais je n'ai pas trop les mots.            
— Helga Wauters

L'ancienne anesthésiste ne semble pas avoir préparé son discours. Elle hésite, prend le temps de réfléchir. "Je voudrais pouvoir un jour être utile à la société."

La séance est levée. Le procès est terminé. "Le mutisme de Madame Wauters était méprisant à notre égard", fait remarquer Yannick, le compagnon de la victime, Xynthia Hawke. 

Enfin, elle daigne prendre la parole et émettre des regrets. J'ai trouvé ça un peu trop théâtral.          
— Yannick, le compagnon de la victime

Yannick estime que la prévenue avait six ans pour s'exprimer. "Elle ne l'a pas fait."

Fraser, le père de Xynthia Hawke, se dit soulagé par la fin du procès. "On savait qu'on entendrait des choses horribles, mais ça faisait longtemps qu'on attendait ce moment."

Nous voulons tous que Madame Wauters guérisse, qu'elle aille mieux. Elle le peut parce qu'elle est en vie ; elle a un futur. Ma fille, elle, est morte.        
— Fraser Hawke, le père de la victime

Le père de Xynthia veut désormais "aller de l'avant"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess