Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Procès de l'incendie de Bourtzwiller : "J'avais un enfant sous chaque bras, on ne pouvait plus respirer"

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Le procès d'Aurélien Roellinger, l’incendiaire présumé d’un immeuble dans le quartier de Bourtzwiller à Mulhouse en octobre 2017, s'ouvre ce lundi 1er février. Le sinistre avait fait six morts dont quatre enfants. Le père de deux d'entre eux témoigne.

Le terrible incendie  avait fait six morts dont quatre enfants et deux adultes dans la nuit du 1er au 2 octobre 2017 et avait provoqué une vive émotion dans le quartier.
Le terrible incendie avait fait six morts dont quatre enfants et deux adultes dans la nuit du 1er au 2 octobre 2017 et avait provoqué une vive émotion dans le quartier. © Maxppp - Jean-François FREY

Un violent incendie avait fait six morts, quatre enfants et deux adultes, dans la nuit du 1er au 2 octobre 2017 à Mulhouse et avait provoqué une vive émotion dans le quartier populaire de Bourtzwiller. Ce lundi 1er février s'ouvre aux assises du Haut-Rhin le procès d'Aurélien Roellinger, l’incendiaire présumé de l'immeuble

C'était la panique totale

Ogüzhan Aksu, 35 ans, a perdu deux de ses enfants dans l'incendie. Lui-même grièvement brûlé, il se souvient de la nuit du drame : "Il était 23h30 environ, et on a tapé à notre porte : c'était M. Roellinger qui était mon voisin. Il nous a dit qu'il y avait le feu. Ça a été la panique totale. Ma femme a pris deux de nos enfants, ma fille de 10 ans et mon fils de quelques mois et elle est descendue."

Ogüzhan Aksu réveille alors son autre fils de 5 ans et sa fille de 6 ans : "Ils étaient encore à moitié endormis donc j'en portais un sous chaque bras. Je suis descendu avec eux, il y avait plein de fumée, pas d’électricité... On n'arrivait plus à respirer et on a loupé la sortie parce qu'on ne voyait rien."

Ils se retrouvent dans les flammes au sous-sol de l'immeuble : "On est allés en plein dans le feu. Et après, vous êtes bloqués de toute façon, vous êtes dans les flammes, vous ne savez pas quoi faire et il y avait deux enfants avec moi."

On attend que justice soit rendue

"M. Roellinger avait déjà des antécédents d'après les rapports que j'ai lu, donc il faut stopper ça. On attend que justice soit rendue et qu'il écope de la plus lourde peine qu'il puisse y avoir en France", réclame Ogüzhan Aksu. 

Aurélien Roellinger était passé aux aveux un an après l'incendie mortel. Il avait avoué qu'il avait déclenché l'incendie avec un briquet, en sortant d'une soirée très arrosée avec des amis la nuit du drame. 

Son procès s'ouvre lundi 1er février et pour trois jours devant les assises du Haut-Rhin à Colmar. Aurélien Roellinger risque la réclusion criminelle à perpétuité. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess