Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Procès de l'infirmière Farida : deux mois de prison avec sursis requis

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Deux mois de prison avec sursis ont été requis contre l'infirmière qui avait été interpellée pour avoir jeté des projectiles sur les forces de l'ordre en marge d'une manifestation de soignants, en juin 2020. Le tribunal de Paris rendra sa décision le 3 mai prochain.

La vidéo de l'interpellation a fait le tour des réseaux sociaux
La vidéo de l'interpellation a fait le tour des réseaux sociaux © Maxppp - Aurelien Morissard/IP3 PRESS

Les images de son interpellation musclée avaient suscité l'indignation sur les réseaux sociaux. En juin 2020, l'infirmière Farida C. était interpellée pour avoir jeté des projectiles sur les forces de l'ordre en marge d'une manifestation de soignants, à Paris. Dans les images captées par le journaliste de Brut Rémy Buisine, on entendait cette femme en blouse blanche réclamer sa Ventoline.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Deux mois de prison avec sursis requis

Deux mois de prison avec sursis ont été requis contre Farida, qui comparaissait ce lundi 22 février devant le tribunal de Paris. Le ministère public requiert cette condamnation pour "outrages" (doigt d'honneur) et "violences sans incapacité temporaire de travail" (jets de pierre). En revanche, il demande la relaxe pour les faits de rébellion et d'injures "pas assez caractérisés". Le tribunal rendra sa décision le 3 mai prochain.

Quand j’entends le mot ‘violences’, je ne me reconnais pas. Je ne suis pas quelqu’un de violent. La seule violence que je vis, c’est quand je fuis le regard d’un patient à qui je ne peux pas répondre. Les fins de mois sont difficiles", Farida C. à la barre.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

L'avocat de Farida demande une relaxe intégrale

"C’est une peine d’avertissement", a prévenu la magistrate qui "ne croit pas" en la capacité de récidive de l’infirmière. "Ce qu’elle a subi, elle a fini par le faire subir aux autres", a également déclaré la  représentante du ministère public. "Mais cette escalade fait toujours une victime expiatoire. Là, les policiers. C’est cette ligne rouge qu’il appartient à la justice de sanctionner."

L’avocat de Farida, Arié Alimi, a quant à lui demandé une relaxe intégrale pour sa cliente. "Quelques bouts de bitume envoyés en l’air ne méritent pas de la prison avec sursis, parce que c’est infamant. Cela mérite une dispense de peine", selon lui.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess