Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Procès de Viry-Châtillon : en Corse aussi, des policiers indignés par le verdict

-
Par , France Bleu RCFM

Comme ailleurs en France, des policiers se sont rassemblés devant le palais de justice d'Ajaccio. Un rassemblement pour alerter l'opinion suite au verdict de la cour d'assises des mineurs de Paris dans l'affaire des incidents de 2016 à Viry-Châtillon.

Une quinzaine de policiers réunis devant le palais de justice d'Ajaccio sous la bannière du syndicat Alliance Police nationale, suite au verdict du procès pour tentative de meurtre sur leurs collègues
Une quinzaine de policiers réunis devant le palais de justice d'Ajaccio sous la bannière du syndicat Alliance Police nationale, suite au verdict du procès pour tentative de meurtre sur leurs collègues © Radio France - Olivier Castel

Un rassemblement dans le calme à la mi journée, à Ajaccio comme ailleurs.

En 2016, des policiers avaient été visés par des jets de cocktails Molotov à Viry-Châtillon, dans l'Essone. En deuxième instance, le 17 avril dernier, la Cour d'assises des mineurs de Paris a condamné au final cinq jeunes sur les seize mis en examen, et acquitté les huit autres.

"A travers de telles décisions, on est en train de dépénaliser les violences faites sur les agents de la force publique. Que sur le reste de la population, à la limite,  il y ait des décisions un peu controversées, je suis d'accord, mais nous, on défend les valeurs de la République. A l'Etat de montrer son soutien aux forces de l'ordre. On est là pour faire le lien entre la population et la République, et au final on est la pièce de monnaie entre le marteau et l'enclume...qui se fait écraser à chaque fois", scande Sylvain Guimond, secrétaire départemental "Alliance Police Nationale" de Corse-Du-Sud. 

Des peines "plancher" pour dissuader ?

En terme de solution, le syndicat demande "l'instauration immédiate" de peines "plancher", en dessous desquelles un tribunal ne pourra pas aller, contre les auteurs de violences contre les forces de l'ordre. Une mobilisation et un verdict dans une contexte national où les forces de l'ordre et leurs représentants politiques échangent par médias interposés sur ces questions de sécurité. Gérald Darmanin, ministre de l'intérieur, a annoncé mardi qu'il recevrait samedi prochain les policiers blessés en 2016 lors de l'attaque.

"On ne demande pas de politique, on demande la stricte application du code pénal, il est assez dur pour agir. Normalement, pour de tels faits, ce sont des peines aggravées qui doivent être prononcées. On ne comprend pas cette situation", déplore à nouveau le policier ajaccien.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess