Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Procès des attentats de janvier 2015

Procès des attentats de janvier 2015 : Farid Bouabdellah ou le travail de fond contre la radicalisation

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Après les attentats de janvier 2015, Farid Bouabdellah a monté à Saint-Étienne le rendez-vous "Comprendre pour mieux agir", pour parler sans détours, par le biais de la culture, de religion, de citoyenneté et de terrorisme avec les jeunes.

Farid Bouabdellah est le directeur artistique de Comprendre pour mieux agir.
Farid Bouabdellah est le directeur artistique de Comprendre pour mieux agir. © Radio France - Tifany Antkowiak

Depuis quatre ans, Farid Bouabdellah se donne pour mission avec le rendez-vous "Comprendre pour mieux agir" de répondre à la double question "pourquoi des jeunes recherchent l'obscurité et comment nous on peut apporter la lumière ? ". Le directeur artistique du Festival des arts burlesques et ancien directeur du Nouveau théâtre Beaulieu à Saint-Étienne estime que la question se pose depuis longtemps, mais qu'elle a été "réveillée" par les attentats de 2015 en France, et que la réponse peut venir de la culture, "un outil formidable pour faire comprendre des choses", selon Farid Bouabdellah.

Farid Bouabdellah, directeur artistique de "Comprendre pour mieux agir".

Chaque année depuis 2016, pendant plusieurs jours au mois de novembre, il propose donc avec différents partenaires, associatifs et institutionnels, des pièces de théâtre, des films et des rencontres, à la fois aux scolaires et au grand public, autour des questions de religion, de citoyenneté, de radicalisme politique etc. Cette année, ce sera du 9 au 14 novembre, avec l'association Agasef, à Saint-Étienne mais aussi pour la première fois à Roanne.

Les structures d'éducation populaire ont raté des choses

Quand on lui demande si c'est bien son rôle de s'emparer de ces sujets, Farid Bouabdellah n'y va pas par quatre chemins : "l'État est investi mais il ne peut pas tout faire... il y a des hommes et des femmes sur le terrain tous les jours et justement c'est aux structures d'éducation populaire de s'investir parce qu'elles ont raté des choses". Farid Bouabdellah se souvient, il y "une dizaine ou une quinzaine d'années" des éducateurs qui disaient "c'est bon, il fait la prière, il est tranquille, il n'y a plus de problème... _ça arrangeait du monde en fait de donner des petites caves pour que les gens aillent prier_, le quartier était calme à ce moment-là... mais après ça pète". 

"Il n'y a pas de spray miracle, comme pour tuer les mouches, pour lutter contre la radicalisation, c'est un travail de fond", poursuit le directeur artistique. Il espère avec "Comprendre pour mieux agir", proposer des clés aux jeunes Ligériens, en donnant notamment "du contre-discours". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess