Faits divers – Justice

Le procès des "mariages chinois" s'ouvre ce mardi à Tours

Par Xavier Louvel, France Bleu Touraine et France Bleu lundi 12 octobre 2015 à 12:23

Le palais de justice de Tours.
Le palais de justice de Tours. © Maxppp - Arnaud Journois

Le procès de l'affaire des mariages chinois s'ouvre pour trois jours à Tours ce mardi. Quatre prévenus comparaissent et l'ombre de Jean Germain va planer au-dessus des débats, car c'est lors de l'ouverture du premier procès que l'ancien maire de Tours s'était donné la mort en avril dernier.

La matinée du 7 avril 2015 restera gravée dans beaucoup de mémoires tourangelles. Alors que le procès des mariages chinois dans lequel il était le principal prévenu devait s’ouvrir à 9h30, Jean Germain était absent. Il avait laissé des lettres d’adieu et quelques heures plus tard, on apprenait que son corps avait été retrouvé dans son garage, il s'était donné la mort ce matin là. Avec son décès, l’action publique s'est éteinte à son encontre, mais il reste tout de même les déclarations de l'ancien maire de Tours devant les juges d'instruction, dans les procès-verbaux d’auditions.  

A partir de ce mardi à l'ouverture du procès, c'est Lise Han qui va être très attendue, très écoutée. Salariée de la mairie, puis de l'Office du tourisme Tours-Val de Loire, elle est soupçonnée d'avoir dirigé une société, Time Lotus bleu, et d'avoir bénéficié dans ce cadre de marchés publics pour un montant de 750 000€. Un mélange des genres douteux pour l’instruction. Et c'est tout l'objet du procès qui démarre ce mardi : y a-t-il eu prise illégale d'intérêts, détournement de fonds, abus de bien social, escroquerie, et tentative d'escroquerie de Lise Han ? Les autres prévenus étaient-ils au courant, sont-ils coupables de complicité?

Des noces de rêve en Touraine pour des couples venus de Chine

Jean Germain entouré de couples chinois venus célébrer leur union en Touraine. - Maxppp
Jean Germain entouré de couples chinois venus célébrer leur union en Touraine. © Maxppp - Pascale Deschamps

De 2008 à 2011, les noces romantiques en Touraine ont amusé, puis intéressé les professionnels et le grand public, jusqu’à faire l'objet de reportages dans des émissions comme "Envoyé Spécial" sur France 2. Des couples chinois payaient 3.000€ pour un séjour marital fictif en Touraine, avec en point d’orgue, une célébration de mariage avec Jean Germain arborant l’écharpe tricolore. un grand succès touristique qui va devenir un cauchemar judiciaire pour les protagonistes de cette affaire.

Une affaire économique qui devient un feuilleton judiciaire en 2011

Ce qui alerte la justice dans cette affaire, c'est la double casquette de Lise Han. Elle a été embauchée au cabinet du maire de Tours, puis à l’Office du tourisme Tours-Val de Loire, tout en dirigeant la société en charge de ces "mariages chinois", et bénéficiant donc de marchés publics d'un montant de 750.000€ perçus en deux années.

Pendant trois jours, le tribunal correctionnel de Tours va juger quatre prévenus : Lise Han donc, mais aussi son ex-mari Vien Loc Huynh, le dirigeant officiel de Time Lotus bleu, François Lagière, ancien directeur de cabinet de l'ex-maire de Tours, et Jean-François Lemarchand, directeur de la société publique locale Tours-Val-de-Loire Tourisme, qui avait embauché Lise Han après son licenciement de la mairie.

Pendant les débats, Lise Han va-t-elle accabler Jean Germain alors que ce dernier estimait qu'il était celui qui s'était "fait avoir" dans cette affaire ? Quelles relations entretenait-elle avec l'ancien maire de Tours ? Jean-François Lemarchand, l'ancien directeur de l'Office du tourisme de ToursPlus, va-t-il confirmer que c'est Jean Germain qui lui a donné l'ordre d'embaucher Lise Han ? Autant de questions restent en suspend à l'ouverture de ce procès_ _et il n'est pas certain qu'après ces trois jours d'audience, toutes les réponses auront été apportées.