Faits divers – Justice

Procès des mariages chinois à Tours : Lise Han reconnait publiquement sa liaison avec Jean Germain

Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine et France Bleu jeudi 15 octobre 2015 à 8:53

Lise Han en pleurs au procès des mariages chinois
Lise Han en pleurs au procès des mariages chinois © Maxppp - Patrice Deschamps

Étape importante mercredi au procès des mariages chinois. Lise Han, poursuivie notamment pour escroquerie et prise illégale d'intérêts, a reconnu sa liaison avec l'ancien maire de Tours Jean Germain. Le procès s'achève ce jeudi.

Un moment de grande intensité mercredi au procès des mariages chinois. Devant le tribunal correctionnel de Tours, Lise Han a reconnu publiquement sa liaison avec Jean Germain. "Sa relation affective" comme l'a qualifiée l'ex-collaboratrice du sénateur-maire. C'est en pleurs qu'elle a évoqué cette période qui a couru de 2007 à 2012.

Pourtant, au cours de l'instruction, jamais Jean Germain n'a voulu s'expliquer ni même dire le moindre mot sur cette liaison. Ce que Lise Han a fait, elle, par deux fois. Et pour en donner la preuve, le jour de leur confrontation, elle a apporté les cadeaux que le maire de Tours lui aurait fait : un parfum Chanel, des bijoux, en particulier un bracelet en or serti d'un cœur en diamant. Ce bracelet, un bijoutier de Tours confirmera l'avoir vendu à Jean Germain en échange d'un paiement en espèces.

Cette liaison peut-elle avoir des incidences sur le procès ?

Est-ce que pour autant ce lien sentimental doit être porté au dossier pénal des mariages chinois? C'est non pour Maître Gérard Chautemps, l'avocat de Lise Han. "Il faut qualifier cela pénalement. Ce n'est parce que Lise Han aurait eu une liaison avec Jean Germain, que le délit pénal est constitué". 

"On s'est aimés" confesse Lise Han, en pleurs, à la barre du tribunal. Après la séparation en octobre 2012, elle a envoyé des SMS à Jean Germain pour obtenir des explications. "Était-ce des SMS de rupture" demande la présidente ? Lise Han ne répondra pas à cette question.

Deux autres prévenus entendus

Mercredi, le tribunal s'est également penché sur les faits d'escroquerie et d'abus de biens sociaux reprochés à Lise Han. Il a interrogé François Lagière, l'ex-directeur de cabinet de Jean Germain, et Jean-François Lemarchand, l''ex-directeur de la SPL Tours Val de Loire Tourisme. Tous deux mis en examen pour complicité. Ce jeudi, dernier jour avec les plaidoiries et les réquisitions du procureur.