Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Verdict du féminicide d'Oberhoffen sur Moder : "On a délivré un permis de tuer"

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Jacquy Walter a écopé de 20 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de Sylvia Auchter à Oberhoffen sur Moder le 10 novembre 2019. L'avocat général avait requis 25 ans. Les proches de la victime se sont dites écœurées

Lors de la marche blanche pour Sylvia Auchter à Oberhoffen sur Moder
Lors de la marche blanche pour Sylvia Auchter à Oberhoffen sur Moder © Radio France - Corinne Fugler

Jacquy Walter a écopé ce vendredi soir de 20 ans réclusion criminelle. Cet homme de 61 ans était jugé devant les assises du Bas-Rhin pour le meurtre à coups de couteau de sa femme Sylvia Auchter. C'était le 10 novembre 2019 à Oberhoffen sur Moder. Après deux jours d'audience, les jurés ont donc rendu leur verdict. 20 ans de réclusion, une peine en deçà des espérances des parties civiles.

"On vient de délivrer un véritable permis de tuer". C'est le cri du cœur de la représentante de la fédération des victimes de féminicides, présente à l'audience, à l'énoncé de la peine. "Je suis moi-même sous le choc. Les lois ne sont pas appliquées. L'avocat général avait pourtant dit qu'il y avait des circonstances aggravantes, et la loi prévoit la perpétuité, surtout pour un crime sur conjoint. C'est en dessus de ce qui devrait être" dit Sylvaine Grévin.

Le tribunal judiciaire de Strasbourg - illustration
Le tribunal judiciaire de Strasbourg - illustration © Radio France - Antoine Balandra

Stella, la fille de la victime qui avait vu sa mère mourir dans ses bras, était elle aussi écœurée. "C'est déplorable. Pleinement déplorable. On peut avoir n'importe quelle peine, cela ne ramènera pas ma mère. Mais 18 ans, 20 ans, ce n'est rien, ce n'est pas normal. Je suis sous le choc de la décision" a-t-elle expliqué. 

Il faut dire que l'accusé risquait théoriquement la perpétuité pour meurtre sur conjoint. L'avocat général avait requis 25 ans. Mais ce dossier, ce n'était pas un féminicide classique, mais plutôt celui d'une relation toxique pour tout le monde a plaidé l'avocate de l'accusé, maître Sophie Schweitzer. 

"On est contents d'avoir été entendus. Le problème quand on parle de féminicide, c'est que l'on entend des femmes victimes de violences depuis un long moment, qui sont mortes des coups de leur bourreau. Ce qui à mon sens n'est pas le cas dans ce dossier. C'était une relation réciproquement toxique, plutôt qu'une relation dans un sens malveillante ou de domination ou de violence dans un seul sens. Je pense que la cour a entendu que Monsieur Walter souffrait lui aussi et a craqué après des mois de souffrance" a-t-elle plaidé. 

Nos articles incontournables : 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess