Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Procès du luthier accusé de viols à Belfort : 12 ans de réclusion criminelle requis

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

L'avocat général de la cour d'assises du Territoire de Belfort a requis ce jeudi 12 ans de réclusion criminelle contre un luthier belfortain accusé de viols sur une fillette et d'agressions sexuelles sur deux adolescentes. Le verdict sera rendu dans la soirée.

Le palais de justice de Vesoul.
Le palais de justice de Vesoul. © Radio France - Jean-François Fernandez

Douze années de réclusion criminelle ont été requises ce jeudi contre un luthier belfortain devant la cour d'assises du Territoire de Belfort. Jugé depuis mardi, cet homme de 37 ans est accusé d'avoir violé une fillette de 10 ans à plusieurs reprises, entre 2007 et 2011, et d'avoir agressé sexuellement des adolescentes qui fréquentaient son atelier.

Alors que l'accusé rejette ces accusations ou minimise les faits, l'avocat général a considéré que tout était établi, les agressions sexuelles comme les viols sur la plus jeune des victimes. La fillette de 10 ans à l'époque, qui a dénoncé ces viols, "a vécu le pire" selon le magistrat, son corps a été "abimé, souillé, sali". Dans les années qui ont suivi, la jeune fille a fait plusieurs tentatives de suicide.

Une personnalité inquiétante - l'avocat général de la cour d'assises

L'avocat général a souligné la "personnalité inquiétante" de l'accusé et le "risque de récidive". Il a donc requis, outre la prison, son inscription au fichier des délinquants sexuels, l'interdiction d'exercer une activité professionnelle ou bénévole auprès de mineurs et une obligation de soins.

Le verdict sera rendu dans la soirée.

L'avocate d'une victime dénonce la défense du luthier, qui veut "décrédibiliser la parole des victimes"

Au cours du procès, l'accusé s'est défendu en affirmant avoir cédé à des pressions des enquêteurs pour reconnaître une partie des faits. Devant les jurés, l'avocate de la jeune fille violée a dénoncé ce mode de défense. Me Beaumont a estimé qu'il avait voulu "décrédibiliser l'enquête et la parole des victimes". C'est de "la poudre aux yeux pour masquer des éléments objectifs" a-t-elle ajouté.

Me Nelly rouzet, l'avocate d'une des victimes d'agressions sexuelles a décrit, elle, le "climat malsain" au sein de l'atelier, les méthodes du luthier qui s'en prenait à des "cibles fragiles".

Après les parties civiles et l'avocat général, c'est l'avocat de la défense qui doit prendre la parole.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess