Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Procès du Mediator : l'association Corse des victimes s'est constituée partie civile

-
Par , , France Bleu RCFM

Le procès du scandale sanitaire autour du Mediator s'est ouvert à Paris. Durant six mois, les victimes vont suivre avec attention les débats et les explications des principaux prévenus qui doivent répondre de faits de "tromperie aggravée".

L'association Corse des victimes du mediator s'est constituée partie civile
L'association Corse des victimes du mediator s'est constituée partie civile © Maxppp -

Neuf ans après la révélation du scandale du Mediator, le procès des laboratoires Servier et de l’agence du médicament s’est ouvert à Paris. Il devrait durer plus de 6 mois. Un procès hors norme, où défileront à la barre 23 prévenus, 376 avocats. 

Le Médiator est à l’origine de graves lésions des valves cardiaques et d’hypertension artérielle pulmonaire, une pathologie qui peut être mortelle. 

« Que l’on soit pris en considération … »

Le procès concernera essentiellement des faits de « tromperie aggravée ». Une tromperie dénoncée par l’association corse des victimes du médiator qui espère qu’un dédommagement sera versé à l’ensemble des malades. 

La prise de ce médicament a ruiné des vies, des familles. Marie-Josée Proctor, qui vit dans la plaine de Peri, a pris du Mediator pendant sept ans. Elle en paye aujourd’hui encore les conséquences.

Le témoignage de Marie-Josée Proctor, qui a pris du Mediator durant sept ans

Sur le banc des prévenus : le groupe pharmaceutique et neuf filiales, ainsi que l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et plusieurs de ses membres mis en cause pour leurs liens avec les laboratoires Servier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess