Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Procès du Mediator : plus de huit millions d'euros d'amende requis contre les laboratoires Servier

-
Par , France Bleu

Ce mardi, au procès du Mediator, le parquet a requis 8,2 millions d'euros d'amende contre les laboratoires Servier et trois ans ferme contre son ex numéro 2. Le groupe pharmaceutique est notamment poursuivi pour "tromperie aggravée" et "homicides et blessures involontaires".

Le jugement dans le procès du Mediator est attendu en 2021.
Le jugement dans le procès du Mediator est attendu en 2021. © Maxppp - Alain Delpey

Après les parties civiles, le parquet a rendu son réquisitoire ce mardi soir dans le procès du Mediator. Il a requis 8,2 millions d'amende contre les laboratoires Servier, poursuivis notamment pour "tromperie aggravée" et "homicides et blessures involontaires". Le groupe pharmaceutique est accusé d'avoir caché la toxicité du Mediator, ce coupe-faim qui aurait causé des centaines de décès et de graves lésions cardiaques.

Trois ans ferme requis contre l'ex numéro 2

Contre l'ex numéro 2 des laboratoires Servier, Jean-Philippe Seta, le parquet a requis trois ans de prison ferme.

Et enfin, le parquet demande 200.000 d'amende à l'encontre de l'Agence du médicament, jugée elle pour avoir tardé à suspendre le Mediator en dépit d'alertes dès 1995 sur sa dangerosité. Lors du procès, elle a reconnu une part de responsabilité et a annoncé qu'elle ne demanderait pas la relaxe.

La défense plaidera à partir de lundi prochain, le 29 juin. Le jugement n'est pas attendu avant l'année prochaine, en 2021.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu