Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Procès du meurtre d'Adrien Perez : l'émouvant témoignage de sa petite sœur

Par

Quatrième jour au procès des meurtriers présumés d'Adrien Perez, devant les Assises de l'Isère. Après les parents d'Adrien, mercredi, c'est sa petite sœur, Marjorie, 24 ans, qui est venue ce jeudi parler avec beaucoup d'émotion de son grand frère qui lui manque tant.

Procès du meurtre d'Adrien Perez : l'émouvant témoignage de sa petite sœur devant les Assises de l'Isère Procès du meurtre d'Adrien Perez : l'émouvant témoignage de sa petite sœur devant les Assises de l'Isère
Procès du meurtre d'Adrien Perez : l'émouvant témoignage de sa petite sœur devant les Assises de l'Isère © Radio France - V. Saviuc

Très mince, de longs cheveux châtains, les yeux très bleus, comme ceux de son frère disparu, Marjorie Perez s'avance en retenant ses larmes, face à la cour. Elle trouve le courage, pour son frère, de parler de lui. Elle a 24 ans, elle est secrétaire médicale. "Cela va bientôt faire trois ans qu'il est parti, que la vie s'est arrêtée. Il habitait Lyon, mais il m'envoyait toujours des SMS pour prendre de mes nouvelles, savoir ce que je faisais le weekend."

Publicité
Logo France Bleu

"À demain, mon sœur ! Il n'est jamais revenu" - Marjorie

Elle marque une pause, serre fort son bras gauche, avec sa main droite, et reprend son récit : "Quand il est parti pour fêter son anniversaire, ce 28 juillet 2018, il m'a dit, comme il le faisait toujours : à demain "mon" sœur. Il disait toujours "mon" sœur... Et il n'est jamais revenu !" raconte-t-elle.

Comme des jumeaux

Malgré la différence d'âge, cinq ans, ils étaient très proches. "Il m'aidait toujours à faire mes devoirs, pour que je réussisse aussi bien que lui à l'école. Il n'y est pas toujours parvenu... Quand j'avais trois ans, on dormait dans la même chambre, sur des lits superposés. Quand je faisais des cauchemars, je n'allais pas voir mes parents, c'est mon grand frère qui me consolait. C'était un frère parfait, on me l'a enlevé, sans raison !"

L'émotion est palpable dans la salle d'audience. Marjorie qui vit avec Mathieu, l'ami d'Adrien qui a failli mourir le 29 juillet avec lui, avoue : "Je suis très entourée, j'ai Mathieu, mais malgré tout, j'ai la sensation d'être seule. Je lui ressemble et quand on me regarde j'ai l'impression qu'on le voit, lui, à travers moi et c'est parfois difficile à porter."

En septembre 2018, la jeune femme avait accompli un voyage en Chine, en mémoire de son frère, car c'est lui qui rêvait de partir là-bas : "Tout était prévu, je l'ai remplacé. J'y suis parti pour lui."

"Je suis ici pour lui, comme il l'aurait pour moi" - Marjorie

L'avocat général lui demande si elle a quelque chose à dire aux accusés, qui osent à peine la regarder : "Non" murmure-t-elle, les yeux fixés sur les jurés. Son avocat, Maître Dreyfus, lui demande alors :
- "Comment faites-vous pour être ici, à cette barre et nous parler de lui ?"
-
"Je le fais pour lui, comme il l'aurait fait pour moi.

Et Maître Dreyfus poursuit : "Vous avez eu, hier, le courage de regarder en boucle les images de la mort de votre frère. Ce matin, vous avez affronté les photos de son visage lacéré, lacéré comme votre cœur aujourd'hui." C'en est trop pour Marjorie qui ne retient plus ses larmes. "Vous forcez l'admiration" conclut l'avocat, tandis que la jeune femme rejoint le banc des parties civiles, où se trouvent ses parents, en pleurs, et son amoureux, Mathieu.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu