Faits divers – Justice DOSSIER : Kévin et Sofiane, tués pour un simple regard

Procès du meurtre de Kévin et Sofiane : le principal condamné ne fait plus appel

Par Xavier Demagny, France Bleu Isère et France Bleu lundi 11 janvier 2016 à 14:57

La salle de la Cour d'assises de l'Isère.
La salle de la Cour d'assises de l'Isère. © Radio France

Le principal condamné à l'issue du procès du meurtre de Kévin et Sofiane, en 2012 à Échirolles, Ilyès Tafer, a décidé de ne plus faire appel. En décembre 2015, il avait écopé de 20 ans de réclusion criminelle, après un procès de six semaines devant la Cour d'assises de l'Isère.

C'est la peine la plus importante que la Cour d'assises de l'Isère a prononcé, en décembre 2015. À l'issue du procès fleuve de six semaines pour le double-meurtre de Kévin et Sofiane, en 2012, à Echirolles, elle a condamné Ilyès Tafer à 20 ans de prison. Le jeune homme de 21 ans a donc décidé, ce lundi, de se désister de son appel. Une décision qu'il a visiblement pris de lui-même, selon son avocat, contacté par l'AFP. 

Douze accusés, dix condamnés, et autres deux appels

Le 12 décembre dernier, la Cour d'assises a prononcé à Grenoble deux acquittements - Ibrahim Camara et Bérat Karaborklu - et dix peines de réclusion criminelle, de huit à vingt ans. Deux autres accusés ont fait appel de leur condamnation : l'un des mineurs au moment des faits, âgé de 19 ans aujourd'hui, condamné à 12 ans de prison et Youssef Camara, condamné lui à 14 ans.

Le 28 septembre 2012, Kévin Noubissi, un étudiant de 21 ans, et Sofiane Tadbirt, un éducateur de 22 ans, avaient été tués dans le parc Maurice-Thorez à Échirolles. Le premier était décédé de huit coups de couteau dont un mortel au poumon, le second poignardé à 31 reprises, et frappé au crâne avec un marteau. 

 

→ Dossier : le drame d'Échirolles