Faits divers – Justice

Procès du tueur à la hache : les témoignages confirment les liens entre la victime et l’accusé

Par Sébastien Germain et Yassine Khelfa M'Sabah, France Bleu Belfort-Montbéliard mardi 13 octobre 2015 à 15:23

2ième jour du procès du "tueur à la hache"
2ième jour du procès du "tueur à la hache"

Deuxième jour de procès aux assises de Vesoul pour Mohamed Faleh. Cet homme de 70 ans accusé d’avoir tué à coups de hache et de couteau un patron de bar de Sochaux.

Pour ce deuxième jour de procès Mohamed Faleh n’est plus dans le box des accusés mais tout près du public, il se trouve dans la salle à côté de son avocat. Une mesure prise car l’accusé a des problèmes d’acoustiques. De cette place l’homme accusé d’avoir assassiné avec une hache et un couteau un patron de bar en 1998 à Sochaux a pu entendre des témoignages qui ne lui sont pas favorables ce mardi

« Ils se connaissaient, ils étaient copains de bringues »

Tous les témoignages confirment ce mardi les liens entre l’accusé et la victime. Le dernier fils du patron de bar s’est exprimé à la barre : « Mohamed Faleh est un compagnon de route de mon père. Je sais qu’ils se fréquentaient, ils allaient ensemble à Belfort, ils étaient copains de bringues. »

« La justice terrestre c’est quelque chose, la justice de Dieu c’est autre chose »

Un autre témoignage a marqué cette deuxième journée de procès. Celui du petit-fils du patron de bar. Il a tenu à s’adresser directement à Mohamed Faleh. Les 2 hommes se sont retrouvés à quelques centimètres dans un silence total. Face à face le petit-fils ému aux larmes adresse ces quelques mots à l’accusé : « La justice terrestre c’est quelque chose, la justice de Dieu c’est autre chose »

Face à cette déclaration Mohamed Faleh reste de marbre, regarde droit dans les yeux le petit-fils du patron de bar et finit par acquiescer de la tête, une manière peut-être de dire qu’il avait compris.

Le verdict est attendu jeudi soir