Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice
Dossier : L'affaire Élodie Kulik

Procès Élodie Kulik : 17 ans après la mort de la jeune femme, un suspect devant les assises de la Somme

Dix-sept ans après la mort d'Élodie Kulik, le principal suspect, Willy Bardon, est jugé aux assises de la Somme à partir de ce jeudi 21 novembre 2019. La jeune femme avait été retrouvée violée et étranglée au bord d'une route départementale à Tertry, dans la Somme, le 11 janvier 2002.

Élodie Kulik avait 24 ans en 2002 quand elle a été violée et tuée à l'est de la Somme.
Élodie Kulik avait 24 ans en 2002 quand elle a été violée et tuée à l'est de la Somme. © Maxppp - V. Lesage

Amiens, France

La cour d'assises de la Somme va juger à partir de ce jeudi 21 novembre 2019 le seul suspect vivant du viol et du meurtre d'Élodie Kulik. Le 11 janvier 2002, le corps de la jeune femme de 24 ans, directrice d'une agence bancaire à Péronne, était découvert au bord d'une route départementale de l'est du département, à Tertry. Elle avait été violée et étranglée, son corps était en partie calciné. Après 17 ans d'enquête, Willy Bardon est renvoyé devant les assises pour enlèvement et séquestration, viol en réunion et meurtre. Sa voix a été reconnue par des proches sur l'enregistrement d'un appel au secours d'Élodie Kulik reçu par les pompiers de la Somme le soir de sa mort. 

Une enquête au long cours

Depuis ce 11 janvier 2002, les enquêteurs ont multiplié les analyses ADN, les vérifications de communication téléphoniques, jusqu'à la mise en examen de Willy Bardon en janvier 2013 après l'interpellation de sept personnes. Willy Bardon comparaît libre. Il a toujours clamé son innocence dans cette affaire. Un autre homme est suspecté d'avoir participé au crime, Gregory Wiart, identifié par son ADN en janvier 2012 mais mort dans un accident de la route peu après les faits. 

Verdict attendu le 4 décembre

De son côté, le père d'Élodie Kulik n'a jamais cessé de se battre pour connaître la vérité. Chaque année, depuis 17 ans, il fait célébrer une messe en hommage à sa fille. Ce qui est devenu "L'affaire Kulik" sera examinée pendant plus de deux semaines par les assises de la Somme (dernier jour d'audience et verdict prévus le 4 décembre).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu