Faits divers – Justice

Procès en appel Luxleaks : forte mobilisation au premier jour d'audience

Par Cécile Soulé, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu lundi 12 décembre 2016 à 22:02

200 manifestants devant le palais de justice de Luxembourg en soutien aux lanceurs d'alerte du scandale Luxleaks
200 manifestants devant le palais de justice de Luxembourg en soutien aux lanceurs d'alerte du scandale Luxleaks © Radio France - Cécile Soulé

200 manifestants se sont rassemblés lundi devant le palais de justice de Luxembourg, en soutien aux deux lanceurs d'alerte lorrains et au journaliste Edouard Perrin, qui comparaissent en appel pour avoir révélé le scandale Luxleaks d'évasion fiscale.

Forte mobilisation ce lundi au palais de justice de Luxembourg, pour le 1er jour du procès en appel de l'affaire Luxleaks. 200 manifestants - deux fois plus qu'au procès en 1er instance - sont venus soutenir les deux lanceurs d'alerte lorrains, le Mosellan Raphaël Halet, le Vosgien Antoine Deltour et le journaliste Edouard Perrin. Tous trois sont à l'origine de ce scandale d'évasion fiscale impliquant l'administration luxembourgeoise et de nombreuses multinationales, comme Mac Donald, Apple, Amazone, Ikéa. En 1er instance en juin, les lanceurs d'alerte avaient écopé de 9 et 12 mois de prison avec sursis pour avoir violé le secret des affaires en transmettant au journaliste des documents confidentiels. Edouard Perrin, lui, avait été acquitté.

Un manifestant: "Moi, je ne trouve pas normal que les citoyens payent les impôts des grandes entreprises"

Dans ce second procès, Raphaël Halet et Antoine Deltour réclament encore une fois la relaxe. Les manifestants, venus de toute l'Europe, n'ont que ce mot à la bouche. Massés devant le palais de justice de Luxembourg, ils estiment que les lanceurs d'alerte doivent être relaxés pour avoir dénoncé des pratiques qui ont privé des états européens de milliards d'euros d'impôts:"Moi, je ne trouve pas que ce soit normal que les citoyens payent les impôts des grandes entreprises", dénonce Jean-Luc, un Vosgien venu d'Epinal en bus.

Raphaël Halet : "Déplacer autant de monde pour un sujet aussi chiant, c'est formidable, la justice fiscale intéresse du monde"

A la sortie du tribunal, cette mobilisation fait chaud au coeur d'Antoine Deltour : "C'est extrêmement encourageant et j'en suis très reconnaissant envers ces soutiens". Pour Raphaël Halet, ces soutiens sont la preuve qu'ils ne sont pas les seuls à trouver révoltantes ces pratiques fiscales: "Déplacer autant de monde pour un sujet aussi chiant, y'a pas d'autre mot! L'évasion fiscale, les impôts, le fisc, les chiffres stratosphériques qui me dépassent complètement, ça c'est formidable. C'est la preuve que la justice fiscale concerne beaucoup plus de monde qu'on ne croit".

Dans ses conclusions transmises à la défense, l'avocat général devrait requérir des peines plus légères qu'en première instance, mais pas la relaxe. Incompréhensible pour les prévenus qui s'appuient sur la convention européenne des droits de l'homme et rappellent avoir défendu l'intérêt général contre celui de grosses entreprises. Le procès se poursuivra la semaine prochaine, les lundi 19 et mercredi 21 décembre au Luxembourg.