Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Procès Fiona : Berkane Makhlouf, coupable idéal ?

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Après Cécile Bourgeon, c'est son ex-compagnon Berkane Makhlouf qui a dû s'expliquer sur les faits devant la cour ce vendredi matin. Plus loquace que la mère de Fiona, il a répété qu'il n'avait jamais tapé la fillette.

.
. © Radio France - Olivier Vidal

Quelques heures après son ex-compagne, Berkane Makhlouf a dû s'expliquer sur les faits. Là aussi, le moment était attendu. Trop?

L'accusé l'attendait, lui, sûrement : "d'abord je voulais dire que je suis écoeuré de ce qu'a pu dire Cécile hier. Je ne sais pas pourquoi elle dit que j'ai tapé Fiona. Je n'ai jamais été violent avec les filles, je suis écoeuré" martèle le trentenaire dans son box.

L'ex beau-père tente de décrire la relation qu'il avait avec Fiona : "je l'adorais cette petite, j'attendais avec impatience qu'elle rentre de l'école, je m'occupais d'elle, je jouais avec elle à la console pendant que Cécile regardait la téléréalité dans son canapé".
Berkane Makhlouf tente de se rappeler de ce quotidien qu'il avait à l'époque avec les deux filles de Cécile Bourgeon. Les souvenirs reste vagues, incomplets...

Puis interrogé par le président Eric Chaldos, il s'explique sur les heures précédant le décès de la fillette, constaté le 12 mai 2013 : "j'ai entendu du bruit dans la chambre ce soir-là, il y avait Fiona et Cécile".  Cécile Bourgeon a-t-elle porté des coups sur sa fille ce soir-là ? Berkane Makhlouf en est persuadé. 

Il y avait une pelle qui se promenait dans les prés ? Jean-François Canis, partie civile

Persuadé aussi d'avoir enterré le corps nu de la fillette dans un coin autour du lac d'Aydat : "je ne suis pas de Clermont et ne conduit pas donc c'est impossible pour moi de me rappeler du lieu mais on a trouvé une pelle et j'ai fait un trou." Ses propos peinent à convaincre la cour, les parties civiles aussi.
"Alors vous dites être allés enterrer son corps et y avai une pelle qui se promenait dans les prés? " lance, sarcastique, Jean-François Canis, avocat du père de Fiona.
- "Oui, oui".

Tout semble accabler Berkane Makhlouf ?

Les propos, les versions changeantes ne semblent pas être favorables à Berkane Maklouf. "Ca peut être effectivement le coupable idéal, qui permet de rassurer tout le monde, délinquant, toxicomane, violent" relève Jean-Félix Luciani, son avocat, "mais il faut se méfier de nos propres présupposés, tout cela repose en fait uniquement sur les seules accusations de sa co-accusée" conclut le conseil. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess