Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L'affaire Fiona

Procès Fiona : Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf condamnés à 20 ans de réclusion criminelle

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu
Le Puy-en-Velay, France

Le verdict dans le procès en appel de Cécile Bourgeon et de Berkane Makhlouf a été rendu cette nuit par la Cour d'assises du Puy-en-Velay. Les deux accusés ont été reconnus coupables de coups mortels sur la petite Fiona disparue en mai 2013.

Cécile Bourgeon, la mère de la petite Fiona, écope de 20 ans de réclusion criminelle
Cécile Bourgeon, la mère de la petite Fiona, écope de 20 ans de réclusion criminelle © Maxppp - FRANCK BOILEAU

20 ans de réclusion criminelle, c'est la condamnation en appel prononcée dans la nuit de samedi à dimanche par la cour d'assises de la Haute-Loire à l'encontre de Cécile Bourgeon et de Berkane Makhlouf. 

Les jurés ont considéré que la mère de la petite Fiona et son ex-compagnon étaient aussi coupables l'un que l'autre des coups fatals portés à la fillette de cinq ans. Dans l'impossibilité de déterminer précisément les responsabilités de chacun dans le huis clos du couple, elle a donc retenu la coaction.

Mensonges et contradictions

"Les mensonges, les contradictions, les silences, les incohérences, la variabilité n'ont pas permis d'appréhender le contexte exact du décès. Si ce n'est mentir, ils n'ont pas tout dit", a déclaré le président de la cour en lisant les motivations de l'arrêt rendu dans la nuit au Puy-en-Velay.

Lors du procès en appel, qui aura duré 11 jours, rien de nouveau ou presque n'a émergé sur les faits eux-mêmes. Les anciens partenaires se sont accusés l'un l'autre d'avoir porté des coups à l'enfant, sans les lier à son décès.

La cour, qui a reconnu cette fois que Fiona avait bien été victime de maltraitance, a également prononcé un "retrait total de l'autorité parentale" de Cécile Bourgeon sur ses deux autres enfants.

Quelques heures avant le verdict, l'avocat général avait réclamé 30 ans de réclusion à l'encontre de Cécile Bourgeon et de Berkane Makhlouf. Les jurés ne sont pas allés aussi loin mais ils ont eu la main lourde en infligeant 20 ans de réclusion à la mère de la petite Fiona et son ancien compagnon.

Un pourvoi en cassation 

Lors du premier procès, Cécile Bourgeon avait été condamnée à cinq ans d'emprisonnement. Elle avait été acquittée des coups mortels mais condamnée pour plusieurs délits associés, "non assistance à personne en danger, recel ou dissimulation de cadavre, modification de l'état des lieux d'un crime et dénonciation mensongère d'un crime." De son côté, Berkane Makhlouf avait écopé d’une peine de 20 ans de réclusion.  

L'avocat de Cécile Bourgeon, Renaud Portejoie, a d'ores et déjà indiqué qu'il allait déposer un pourvoi en cassation dès lundi prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess