Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Procès Fudji à Chalon-sur-Saône : un an de prison ferme pour l'éleveuse

lundi 10 septembre 2018 à 16:07 Par Stéphanie Perenon, France Bleu Bourgogne

Le tribunal correctionnel de Chalon-sur-Saône a rendu sa décision cet après-midi dans l'affaire Fudji : une éleveuse amatrice a été condamnée à deux ans de prison dont un ferme, pour acte de cruauté envers un animal. Les faits s'étaient déroulés cet été à Sagy en Saône-et-Loire.

Le tribunal correctionnel de Chalon-sur-Saône a rendu sa décision cet après-midi dans l'affaire Fudji, le chien qui est mort brûlé vif cet été.
Le tribunal correctionnel de Chalon-sur-Saône a rendu sa décision cet après-midi dans l'affaire Fudji, le chien qui est mort brûlé vif cet été. © Radio France - Stéphanie Perenon

Chalon-sur-Saône, France

Le tribunal correctionnel de Chalon-sur Saône a condamné ce lundi 10 septembre 2018, une éleveuse amatrice de 38 ans à deux ans de prison dont un ferme, avec mise à l'épreuve pendant  deux ans, pour cruauté envers un animal.

Elle était accusée d'avoir brûlé vif Fudji, le chien de son compagnon, le 9 août dernier. Le berger allemand est décédé. Une affaire qui a suscité une vive émotion. La semaine dernière, lors du procès à Chalon-sur-Saône, de nombreux défenseurs de la cause animale avaient fait le déplacement.

Une peine accompagnée d'une obligations de soins pendant un an et une interdiction de détenir des chiens pendant cinq ans. 

Lors de l'audience, lundi dernier, le substitut du procureur avait requis 18 mois de prison dont neuf avec sursis.

C'est une victoire pour la cause animale - Me Isabelle Terrin, avocate du maitre de Fudji

Pour Me Isabelle Terrin, qui représentait le maître de Fudji, "il fallait une réponse forte, le maximum de la peine a été prononcé même si une parte a été assortie d'un sursis car le casier de la prévenue était vierge".

"C'est une victoire pour la cause animale" poursuit l'avocate marseillaise, "on prend en compte la souffrance animale infligée à un être sensible et innocent. Aujourd'hui on est tous Fudji". "C'est un soulagement pour mon client," conclut l'avocate qui précise que ce dernier a également obtenu 1500 euros de dommages et intérêts. 

Les nombreuses associations qui s'étaient portées partie civiles, ont été déclarées recevables et chacune a obtenu, un euro symbolique et 400 euros pour les frais de justice qui ont été engagés. Pour Roxane Schmid, qui représentait la Fondation 30 millions d'amis, "c'est une peine nécessaire mais on aurait préféré voir une interdiction définitive et élargie à tout type d'animaux."