Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Procès Guérini : "Pour qu'il serve d'exemple, il faudrait que les sanctions soient lourdes" selon Anticor

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Le procès Guérini s'est ouvert ce lundi matin devant le tribunal correctionnel de Marseille. L'ancien président des Bouches-du-Rhône est poursuivi pour prise illégale d'intérêts. L'avocat de l'association Anticor, partie civile, regrette un procès qui intervient plus de 12 ans après l'affaire.

Jean-Noël Guérini dans le tribunal correctionnel de Marseille lors de l'ouverture de son procès.
Jean-Noël Guérini dans le tribunal correctionnel de Marseille lors de l'ouverture de son procès. © Radio France - Laurent Grolée

Plus de 12 ans après le début de l'affaire Guérini, le procès s'est ouvert ce lundi matin devant le tribunal correctionnel de Marseille. Jusqu'au 9 avril, le sénateur et ancien président du Département des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini comparait pour prise illégale d'intérêts. On reproche à Jean-Noël Guérini d'avoir préempté un terrain au profit de son frère Alexandre, lui aussi appelé à la barre.  

Dix autres personnes sont également jugées. Un dossier tentaculaire qui a nécessité une très longue enquête, ce que regrette l'avocat d'Anticor, l'association anticorruption, Maître Jérôme Karsenti : "Dès qu'on parle de dossier politico-financier, on part en général sur des années. Il y a une prudence des magistrats. On sait très bien quand on met en examen lorsqu'on place une personne connue en détention une personne publique connue, il y a les foudres des médias et des personnalités de soutien. On sait que la défense est extrêmement agressive là-dessus, qu'elle ne laissera passer aucune faute de procédure, donc il y a aussi une défense qui retarde par des recours, pourvois, renvois, demandes d'actes." 

L'autre difficulté dans cette affaire, ce sont les juges d'instruction qui se sont succédés. Sur ce point, l'avocat s'interroge : "Comment reprendre la cohérence d'un dossier, l'enquête d'un dossier quand en réalité on va de juge en juge qui doit à chaque fois reprendre la connaissance d'un dossier poursuivre les investigations déjà initiées". L'enquête a duré des années mais au fil du temps, les charges ont diminué, Jean-Noël Guérini était mis en examen pour association de malfaiteurs, finalement il n'est poursuivi "que" pour prise illégale d'intérêts. "C'est un peu la montagne qui accouche d'une souris, c'est vrai. Il est vrai que du côté d'Anticor on estime aujourd'hui qu'on poursuit Jean-Noël Guérini pour un faible fait au regard de ce qu'on pense. Ce dossier est une immersion dans le fonctionnement du Conseil général 13, des relations particulières entre Alexandre et Jean-Noël Guérini et la manière dont Alexandre Guérini a instrumentalisé la puissance politique de son frère pour faire régner son enrichissement personnel.

Des sanctions exemplaires espérées

Cette affaire, présentée comme "L'affaire" de corruption dans le milieu des déchets, met au jour une toile tissée jusque dans les services de  Marseille Provence Métropole et du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône. Comment faire en sorte aujourd’hui qu’il n’y ait plus ce mélange des genres ? Il faut des sanctions "extrêmement lourdes" estime Maître Karsenti. "Que ces hommes politiques soient sévèrement condamnés. Mais plus on s'éloigne des faits, moins les condamnations sont importantes".

"Il y a ici une forme d'impuissance judiciaire même si nous sommes là pour rappeler les grands principes." - Maître Karsenti 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess