Faits divers – Justice DOSSIER : Le procès de Francis Heaulme pour le double-crime de Montigny-lès-Metz

Procès Heaulme : Me Boh-Petit, avocate de Chantal Beining, n'a "pas cherché à faire avouer" le tueur en série

Par Kevin Boderau, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu vendredi 19 mai 2017 à 8:58

Maître Boh-Petit, avocate de Chantal Beining, la mère de Cyril Beining lors du procès de Francis Heaulme
Maître Boh-Petit, avocate de Chantal Beining, la mère de Cyril Beining lors du procès de Francis Heaulme © Radio France - Rachel Noel

L'avocate de Chantal Beining, la mère du petit Cyril assassiné en 1986, était l'invité de France Bleu Lorraine ce vendredi 19 mai. Elle est revenue sur les quatre semaines du procès et notamment le moment où elle a réussi à faire sortir Francis Heaulme de son mutisme.

Moins de 48 heures après le verdict qui a condamné à la perpétuité Francis Heaulme pour le double meurtre de Cyril Beining et Alexandre Beikrich à Montigny-lès-Metz en septembre 1986, Me Dominique Boh-Petit a le sentiment que cette affaire, l'une des plus importantes affaires judiciaires française "est enfin terminée". Le "routard du crime" a pourtant été condamné sans preuves matérielles et sans aveu. "Je n'ai pas cherché à faire avouer Francis Heaulme, moi ce que je cherchais, c'est approcher cet homme", explique l'avocate qui défend Chantal Beining, la mère de Cyril.

LIRE AUSSI : Au procès de Francis Heaulme, dialogue à trois avec le tueur en série

Francis Heaulme n'a pas clamé son innocence"

Me Boh-Petit a cherché à voir si Francis Heaulme comprenait ce qui se jouait autour de lui, "s'il pouvait faire preuve d’empathie". L'un des moments forts du procès, c'est justement celui où l'avocate à réussi à faire sortir l'accusé de son mutisme en comparant sa douleur d'avoir perdu sa mère à celle de sa cliente Chantal Beining : "Ses avocats sont intervenus et cela a cassé l'approche, mais je n'avais pas en face moi un homme qui clamait son innocence, mais un homme qui ne pouvait pas parler".

L'un des plus grands fiascos de l'histoire judiciaire française

Sitôt condamné à la perpétuité, Francis Heaulme a fait appel de sa condamnation. Il y aura donc un sixième procès sur cette affaire de Montigny-lès-Metz : "Ce procès, c'était aussi celui de la justice, explique Dominique Boh-Petit, "ce qui a bien compliqué les débats (...) la justice n'a pas été à la hauteur, c'est le moins que l'on puisse dire, c'est une véritable catastrophe !"

LIRE AUSSI : Les meurtres de Montigny-lès-Metz jugés pour la cinquième fois : une première dans l'histoire judiciaire

L'interview de Maître Boh-Petit en direct sur France Bleu Lorraine ce vendredi 19 mai