Faits divers – Justice DOSSIER : Le double meurtre de Montigny-lès-Metz : 30 ans de rebondissements judiciaires

Procès Heaulme à Metz : un témoin dans la peau de l'accusé

Par France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu mardi 1 avril 2014 à 13:05

PROCES HEAULME Henri Leclaire
PROCES HEAULME Henri Leclaire © Maxppp

La cour d'assises de la Moselle entend depuis ce mardi matin Henri Leclaire, l'homme qui, le premier, avait avoué le double crime de Montigny-lès-Metz, avant de se rétracter. Cet individu est mis en cause par de nouveaux témoins.

Henri Leclaire, ancien suspect du double meurtre de Montigny-lès-Metz, est théoriquement cité comme témoin au procès de Francis Heaulme. Mais cet homme de 65 ans vient d'être mis en cause par deux nouveaux témoins surprises. Son audition, prévue initialement la semaine prochaine a été avancée au deuxième jour du procès. Et il est interrogé comme s'il était l'accusé. De cet interrogatoire dépend un éventuel renvoi du procès.

Henri Leclaire, trapu, le crâne dégarni, affirme à la barre qu'il ne connaissait pas Francis Heaulme à l'époque des faits, en 1986 et qu'il n'était pas sur les lieux ce 28 septembre. Il paraît confus, d'autant que par le passé, il a déjà déclaré qu'il était passé près de la voie ferrée. Le président de la cour d'assises le confronte à Francis Heaulme et quitte même son fauteuil pour mieux suivre. Il appelle l'accusé au micro. Un accusé qui semble absent de son propre procès depuis le début.

Francis Heaulme : "il avait du sang sur le tee-shirt (...) il m'a fait peur"

Cette fois, Francis Heaulme parle : il a vu les enfants morts, il est monté sur le talus, il a vu Henri Leclaire : "il avait du sang sur le tee-shirt (...) il m'a fait peur ". Henri Leclaire répond : "il ne m'a pas vu parce que je n'y étais pas ".

Henri Leclaire : "je n'étais pas là, j'ai pas fait ça"

Il est ensuite confronté à Ginette Beckrich, la grand-mère d'Alexandre, l'une des petites victimes. Elle se souvient parfaitement avoir vu, par la fenêtre, passer Henri Leclaire à mobylette : "j'ai 88 ans, mais j'ai toute ma tête " ! Toujours la même réponse du témoin : "je n'étais pas là, j'ai pas fait ça ". Un témoin "secoué" par les questions du président, comme si c'était lui, l'accusé.

PROCES HEAULME Christine Blindauer 2e jour - Radio France
PROCES HEAULME Christine Blindauer 2e jour © Radio France - Photo Rachel Noël

Les jurés entendent aussi Christine Blindauer, témoin surprise, que le président de la Cour a déjà rencontré pendant trois heures, juste avant le début du procès. Cette juriste s'est manifestée quelques jours avant pour expliquer ce qu'Henri Leclaire lui a raconté il y a deux ans: en livrant des courses chez elle, il a raconté et même mimé comment il avait corrigé les enfants. Un récit qui l'a particulièrement impressionnée et qu'elle n'avait pas osé confié à la justice jusqu'ici :

HEAULME J2 bob Blindauer