Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DIRECT - Grève du 5 décembre : plus de 180.000 manifestants dans une trentaine de villes
Faits divers - Justice

A Montargis, deux hommes condamnés à de la prison ferme pour plus de soixante vols ou tentatives

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Orléans

Un duo de cambrioleurs présumés était jugé ce mercredi par le tribunal correctionnel de Montargis. Le nombre de faits reprochés est hors normes : ils auraient commis 61 vols (ou tentatives), en quatre ans, dans l'est du Loiret, jusqu'en février 2018. Ils sont condamnés à trois ans de prison ferme.

Le palais de justice de Montargis
Le palais de justice de Montargis © Radio France - François Guéroult

Montargis, France

C'est un procès peu banal qui s'est tenu ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Montargis. Deux hommes âgés de 44 ans et 52 ans ont été jugés pour une série impressionnante de faits : 61 vols ou tentatives de vols, commis pour la plupart d'entre eux dans l'est du Loiret, entre décembre 2014 et février 2018. 

Retour en prison

Après une journée complète d'audience (de 9h30 le matin, jusqu'au soir), le tribunal correctionnel les a condamné à quatre ans de prison, dont un an avec sursis et mise à l'épreuve. Le mandat de dépôt a été prononcé, ils sont donc retournés en prison directement après l'audience. Ils avaient déjà passé un an en détention provisoire et comparaissaient libres mercredi.

Interpellés en flagrant délit 

Pendant ces trois années, le duo avait multiplié les cambriolages dans des entreprises ou des lieux d'entrepôt, et revendu ensuite le butin. Le 1er février 2018, ils avaient finalement été interpellés en flagrant délit à Bonny-sur-Loire par le peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie de Gien. 

Un mode opératoire bien rôdé

Les deux hommes se déplaçaient en pick-up Navara, avec de fausses plaques d'immatriculation. Leurs cibles : des petites entreprises, des supermarchés, des magasins de bricolage, des mairies - celles de Chuelles et de St Germain-des-Près ont ainsi été cambriolées - et même le club de foot de Chateaurenard. 

Au total, la justice, après une minutieuse enquête menée par une cellule spécifique de gendarmerie,estime qu'il y a quarante-six victimes pour soixante-et-un vols ou tentatives de vols. Certains lieux ont été visités à plusieurs reprises par les malfaiteurs. La liste des biens dérobés est également très longue : de l'outillage, du matériel de chantier, des batteries, des chargeurs, des appareils multimédia, des gants, des bottes, des bombes d'aérosol - en fait, tout ce qu'ils pouvaient revendre. Le montant exact du butin reste à déterminer

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu