Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice
Dossier : L'affaire Élodie Kulik

Procès Kulik : le neveu de Willy Bardon fait volte-face

-
Par , France Bleu Picardie, France Bleu

Le neveu de Willy Bardon devant les assises de la Somme au dixième jour du procès pour l'enlèvement, le viol et le meurtre d'Elodie Kulik en janvier 2002. Romuald Julliard a livré des propos diamétralement opposés à ceux de sa garde à vue en janvier 2013 à Amiens.

Romuald convaincu de l'innocence de son oncle, Willy Bardon jugé devant les assises de la Somme
Romuald convaincu de l'innocence de son oncle, Willy Bardon jugé devant les assises de la Somme © Radio France - Elodie Touchais

Amiens, France

Neveu et "frère de lait" de Willy Bardon, Romuald Julliard est un très proche de l'accusé. Son témoignage ce mardi devant la cour d'assises de la Somme s'est révélé inverse à celui livré lors de sa garde-à-vue en janvier 2013. 

Le neveu de Willy Bardon fait volte-face

Ce sapeur pompier professionnel de 41 ans a d'abord reconnu la voix de Willy Bardon sur l'appel au secours d'Elodie Kulik. Lors de sa garde à vue à Amiens et après trois écoutes successives, Romuald est catégorique. Il confirme à "98%" qu'il s'agit bien de la voix de son oncle. Aujourd'hui, il dit être convaincu de l'innocence de Willy Bardon. 

Tu ne peux pas cacher un truc comme ça, il faut être honnête - Romuald Julliard en janvier 2013

A la demande de l'avocate générale, la cour va visionner le film de sa confrontation avec l'accusé en janvier 2013. Les deux hommes sont assis côte à côte, menottés. Romuald en larmes s'adresse à son oncle et lui "demande d'être honnête, ça m'arrache le cœur mais je t'ai reconnu". Willy Bardon maintient que ce n'est pas lui même si "on dirait ma voix" et d'affirmer "j'ai plein de défauts mais je ne suis pas un assassin".

Un virage à 90 degrés

A la barre, Romuald va répéter ce mardi qu'il ne croit pas en la culpabilité de Willy Bardon. Il est allé le voir en prison, "pour être certain". Romuald explique depuis avoir été influencé par les gendarmes, lors de ses auditions "les questions étaient quand même drôlement orientées sur Willy ". L'avocate générale dit ne pas avoir constaté de "pression phénoménale". Pour le gendarme Elie qui a supervisé les auditions, tout s'est même "très très bien passé".

L'expertise vocale de Norbert Pheulpin contestée

Très contestée, l'expertise menée par Norbert Pheulpin aujourd'hui décédé. La cour va diffuser l'enregistrement de cette expertise menée dans le bureau de la juge d'instruction. Romuald doit écouter successivement 22 extraits de voix différentes et dire si il reconnait celle de Willy Bardon. Avant de lancer l'exercice, Norbert Pheulpin juge utile de préciser qu'il s'agit "peut-être Willy Bardon" dont "on n'a aujourd'hui plus aucun doute sur la paternité de la voix" entendue sur l'appel au secours d'Elodie.

Ma fille voulait être pompier - Jacky Kulik

Romuald n'en démord pas : "on va dire que je mens parce que je suis proche de lui mais c'est dur, ça bouffe une famille" reconnait le sapeur pompier pour qui "cette affaire est triste, on n'avance pas mais ce n'est pas Willy".

Jacky Kulik prend alors la parole : "vous êtes le deuxième pompier à témoigner. Ma fille voulait être pompier. Aujourd'hui je n'aurais pas voulu qu'elle le soit".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu