Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice
Dossier : L'affaire Élodie Kulik

Procès Kulik : les parents de Grégory Wiart ne croient pas en la culpabilité de leur fils

-
Par , France Bleu Picardie, France Bleu

Les parents de Grégory Wiart ont été entendus ce jeudi par les assises de la Somme qui juge, jusqu'au 6 décembre, Willy Bardon pour l'enlèvement, le viol et le meurtre d'Elodie Kulik en janvier 2002

Les parents de Grégory Wiart entendus par les assises de la Somme
Les parents de Grégory Wiart entendus par les assises de la Somme © Radio France - Elodie Touchais

Patrick Wiart et sa compagne Brigitte, les parents de Grégory Wiart ont témoigné ce jeudi après-midi devant les assises de la Somme. Grégory Wiart mort en 2003 dans un accident de voiture a été identifié grâce à son ADN comme étant le violeur présumé d'Elodie Kulik.

"Je ne peux pas admettre que mon fils ait fait ça" - Patrick Wiart

Patrick Wiart, 64 ans, disparaît presque sous son énorme doudoune noire quand il s'approche de la barre. Le père de Grégory Wiart qui se souvient en 2012 de l'arrivée des enquêteurs à son domicile pour prélever son ADN et "confirmer que vous êtes responsable du viol et du meurtre d'Elodie Kulik". Mais le plombier à la retraite a un alibi : il est en prison lors du meurtre de la jeune banquière, incarcéré d'octobre 2001 à décembre 2002.  Les soupçons confirmés depuis par de nouvelles analyses se portent alors sur son fils, Grégory Wiart.  "Mon fils, c'était un enfant difficile mais pas au point d'en arriver là, on ne le croit pas". Malgré l'identification génétique, Brigitte doute aussi, "ce n'était pas sa personnalité, c'était pas un violent".

Grégory Wiart : une personnalité instable

Patrick Wiart reconnait qu'il lui "en a fait des petits problèmes". "Toujours avec l'argent" explique cet homme trapu: il aurait "tout fait pour parader avec les copains". Père et fils étaient souvent en conflit à ce sujet-là confirme Brigitte qui décrit elle aussi un garçon "flambeur, passionné de voitures".

"Mon fils c'était un gentil garçon" - Brigitte, la mère de Grégory Wiart

Pour ses deux parents, Grégory n'était jamais violent et buvait très peu d'alcool. Il était surtout faible et influençable, "il se faisait embringuer pour de petites bêtises". Brigitte loue la gentillesse de son fils, "ce n'était pas un mauvais garçon" dit son père qui raconte "l'acte de bravoure" de son fils : Grégory Wiart se serait rué dans la maison dont le toit menaçait de s'écrouler pour sortir sa grand-mère et sa sœur. Dépité, Jacky Kulik hausse les épaules à l'énoncé de cette anecdote.

Des questions sur la mort de Grégory Wiart

Grégory Wiart meurt le 1er novembre 2003 dans un accident de la route, un face à face avec une betteravière. Un accident difficile a envisager pour ses parents, "c'est pas sûr que ce soit un accident" selon son père qui évoque des menaces de morts proférés peu de temps avant son décès.

La mère de Grégrory Wiart aura finalement un mot pour la famille d'Elodie Kulik. "Je comprends la peine de M.Kulik, moi aussi j'ai perdu un enfant" dit-elle et "ce n'est pas pareil ... mais je comprends". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu