Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Nordahl Lelandais

Procès Lelandais : comment l'affaire Maëlys a permis de résoudre le meurtre d'Arthur Noyer

Du 3 au 12 mai, la cour d'assises de la Savoie jugera Nordahl Lelandais, pour le meurtre d'Arthur Noyer. Toute cette semaine, nous vous proposons des reportages pour mieux appréhender ce procès. Aujourd'hui, comment l'affaire Maëlys a permis d'élucider la disparition du militaire en avril 2017.

La petite Maëlys, 8 ans. -
La petite Maëlys, 8 ans. - © Radio France - Véronique Pueyo

Arthur Noyer, jeune militaire de 23 ans, affecté au 13e Bataillon de Chasseurs Alpins (BCA) de Barby, disparaît dans la nuit du 11 au 12 avril 2017 après une sortie en boite de nuit et dans les bars de Chambéry, lors d'une permission. Il ne se présente pas le matin au rapport. Son supérieur le signale à la gendarmerie de Challes-les-Eaux. Une enquête pour disparition inquiétante est ouverte.

Enquête pour disparition inquiétante

Dès le début, la famille d'Arthur Noyer, originaire de Bourges, dans le Berry, ne croit pas à la thèse de la désertion. Ses parents sont persuadés qu'il est arrivé quelque chose de grave à leur fils. Ils diffusent des avis de recherches sur les réseaux sociaux, organisent des battues. Pendant ce temps, les enquêteurs exploitent, en vain, les images de vidéo surveillance. Le jeune militaire est vu pour la dernière fois en train de faire du stop rue de la République, à Chambéry et puis plus rien.

Téléphonie et Audi A3

Les gendarmes travaillent aussi sur la téléphonie. Compte-tenu de la vitesse de déplacement, en fonction de l'heure à laquelle bornent plusieurs relais, ils en concluent qu'Arthur Noyer devait se déplacer en voiture. Il aurait donc  été pris en stop. Trente lignes téléphoniques, suivant un trajet similaire à celui d'Arthur Noyer, dans les mêmes créneaux horaires sont identifiées et font l'objet de vérification mais cela ne donne rien. Les enquêteurs identifient toutefois une Audi A3 circulant en centre ville et notamment rue de la République. Le temps passe et rien n'avance dans ce dossier non élucidé.

L'affaire Maëlys relance l'enquête Arthur Noyer

Mais tout s'accélère en septembre 2017. Nordahl Lelandais vient d'être incarcéré après la disparition de la petite Maëlys, dans la nuit du 26 au 27 août 2017, lors d'une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin, en Isère. Il nie encore les faits, mais de fortes présomptions pèsent sur lui. 

Les enquêteurs font alors le lien entre les deux affaires, grâce à cette fameuse Audi A3, celle-là même dans laquelle la fillette avait été enlevée et qu'a captée une caméra de vidéosurveillance de Pont-de-Beauvoisin. Le procureur de la république de Chambéry, Thierry Dran, est clair : "Le lien, entre les deux affaires, c'est l'Audi A3, celle de Nordahl Lelandais. Auparavant, nous avions identifié 2900 véhicules du même type dans le département de la Savoie et les vérifications étaient très longues." Cette fois, les gendarmes savent à quelle porte frapper. "On a relevé des similitudes entre l'Audi de Nordahl Lelandais et celle qui apparaissait sur les images de vidéosurveillance" détaille le magistrat, lors d'une conférence de presse en décembre 2017.

Le crâne, retrouvé par un promeneur, identifié

Autre coup de théâtre : le 7 septembre 2017, sur la commune de Montmélian, en Savoie, un promeneur découvre un crâne humain. Le juge d'instruction ordonne une analyse ADN. Et le résultat tombe, glaçant, en décembre 2017. Le crâne est bien celui d'Arthur Noyer. Nordahl Lelandais reconnaîtra, plus tard, l'avoir tué accidentellement. Il expliquera la même chose le 14 février 2018, à propos de Maëlys, quand sa dépouille sera retrouvée sur ses indications.

"Maëlys, ma petite guerrière" - Jennifer, sa maman

On peut alors se poser la question. Sans l'affaire Maëlys, la disparition du caporal Noyer aurait-elle été élucidée ? Sans doute, mais cela aurait pris beaucoup plus de temps. Les parents de Maelys, dévastés, veulent rester debout pour leur petite fille suppliciée. Sa mère, Jennifer, se confie souvent sur sa page Facebook. Elle parle de son enfant comme d'une "petite guerrière" qui par-delà la mort, a finalement réussi à démasquer le "monstre", comme elle l'appelle. "Pour elle, on reste debout. Pour qu'on lui rende justice". Le procès devrait avoir lieu en 2022.

Création de la cellule Ariane

Enfin, une fois que la justice a établi que Nordahl Lelandais a tué deux fois, une petite fille et un jeune homme, alors elle s'est demandé s'il n'aurait pas pu faire d'autres victimes. C'est ainsi que la cellule Ariane sera créée, nous en parlerons dans un prochain épisode.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess