Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Nordahl Lelandais

Procès Lelandais : au 4e jour d'audience, les témoignages bouleversants d'humanité de la famille Noyer

La fin de cette 4e journée du procès de Nordahl Lelandais, devant la cour d'assises de la Savoie, ce jeudi, a été marquée par les témoignages, bouleversants d'humanité, des parents Noyer, face à un accusé toujours impassible.

Dignes, droits, sobres, bouleversants d'humanité, les parents Noyer ont fait pleurer la cour d'assises en rendant hommage à leur fils, Arthur.
Dignes, droits, sobres, bouleversants d'humanité, les parents Noyer ont fait pleurer la cour d'assises en rendant hommage à leur fils, Arthur. © Radio France - Valentin Pasquier pour France Bleu

L'essentiel à retenir

  • Un témoin, ancien codétenu, qui avait recueilli les confidences de Lelandais en prison et qui avait disparu de la circulation... a refait surface. Farid C. affirme que Nordahl Lelandais lui a avoué en prison avoir violé puis tué Maëlys, et qu'il a tué Arthur Noyer après que celui-ci ait refusé de lui faire une fellation. Mais ce détenu ayant changé maintes fois de versions, sa crédibilité est très sérieusement mise en doute, au point que l'avocate générale ne retiendra pas son témoignage.
  • Dans l'après-midi, les médecins légistes, experts et anthropologues ont longuement présenté leur travail à la cour mais tous disent la même chose : le crâne et les ossements d'Arthur Noyer ont été retrouvés trop tard, ils ne peuvent formuler que des hypothèses sur les causes de sa mort. La famille reste dans la salle, mais tangue de douleur.
  • Moment difficile, encore, pendant cette journée, quand la cour visionne les enregistrements de vidéosurveillance de la nuit du meurtre : on voit Arthur danser, boire, trop boire, longtemps tituber dans les rues, puis disparaître. On voit aussi Nordahl Lelandais faire de nombreux allers-retours dans Chambéry. On voit enfin la vidéo de la reconstitution et les coups, extrêmement violents, que Nordahl Lelandais mime, frappant au visage un mannequin qui représente sa victime.
  • L'interrogatoire de Nordahl Lelandais sur les faits, qui devait aussi avoir lieu ce jeudi, est repoussé à vendredi 7 mai.

Remontez le fil de la journée en commençant à lire en bas de la page.

Retrouvez les moments forts de cette journée d'audience

20h35. Et la grand-mère d'Arthur s'adresse à l'accusé. "Regardez-moi dans les yeux. Dites-nous la vérité, vous qui nous avez enlevé un être cher". L'audience est suspendue. Elle reprendra demain, avec l'audition de l'accusé.

20h30. L'audience se termine avec la grand-mère d'Arthur, Monique, 73 ans. Avec courage, elle lit un texte qu'elle a préparé. Elle raconte l'enfance de son petit-fils qu'elle a souvent gardé et vu grandir. "Tu as su faire du vélo très jeune. Tu aimais faire du tracteur avec ton pépé. Je me rappelle quand tu es venu nous annoncer que tu avais le bac. Je t'ai fait des nouilles au beurre, que tu aimais tant ! Et puis, tu as fait des études de commerce, mais ce que tu voulais, c'était rentrer dans l'armée".

"Cela me fait du bien de parler de toi, mais les larmes me viennent tout de suite. Tous les matins, j'embrasse ta photo. Que justice soit faite. Ta mémé qui t'aime et t'aimera toujours." 

20h10. C'est au tour du frère d'Arthur de parler, Quentin. "Nordahl, je suis désolé je te tutoie. Tu as détruit des vies. La nôtre certes, mais aussi celle de tes parents. Celle de tes meilleurs potes. Comment tu peux leur mentir ? En les regardant dans les yeux ? Arthur, on avait 12 mois d'écart. C'était aussi mon meilleur pote. On a toujours tout fait ensemble, avec nos potes, on s'appelait les pirates. C'était notre capitaine. Il nous tirait vers le haut."

Il raconte encore la nuit de sa mort, "le 11 avril, il m’a appelé, il y avait une musique qu’il aimait. Moi j’étais couché. Il m’a dit lève-toi et danse avec moi, et j’ai dansé". Cécile Noyer vient réconforter son fils à la barre. "Nos potes m'ont choisi comme nouveau capitaine des Pirates. À cause de toi, Nordahl, j'ai récupéré mes parents, mes grands-parents, mes potes à la petite cuillère. Toi, ta vie, elle est finie."

20h05."Le meilleur ami d'Arthur vient d'avoir un petit garçon et son deuxième prénom c'est Arthur, c'est le plus bel hommage." Elle pleure. Son mari vient la réconforter. "Vous avez détruit Arthur. Faut que j'arrête."

19h59. Cécile Noyer continue, cramponnée à son papier. "Vous n'avez pas de culpabilité. Vous avez continué de vivre." Cécile Noyer s'adresse directement à Lelandais. "Vous dites à la psychologue de la prison. Cette merde qui m'arrive ! Et vous pleurez ! Vous lui avez volé sa vie Nordahl Lelandais ! Vous avez tué Arthur puis vous avez fait la fête ! Vous avez eu des rapports sexuels ! Vous êtes allé au cinéma ! J'ai entendu vos excuses que vous avez dites du bout des lèvres. Ici, il y a eu des témoignages des amis d'Arthur et des vôtres. Ils vous ont aimé. L'humanité, je l'ai ressentie à cette barre, pas dans votre box" assène Cécile Noyer. "Je pense que quand on tue par accident, on a un minimum de culpabilité. Mais à chaque fois que vos amis vous ont demandé de dire la vérité, vous n'avez rien dit. Vous êtes froid à l'intérieur, il n'y a rien.Votre mère n'est pas responsable, à vous d'assumer vos actes".

19h56. Nordahl Lelandais écoute, il ne semble avoir aucune émotion, aucune compassion pour cette mère de famille qui explique son drame. Il semble même trouver le temps long.

19h52. Dans la salle d'audience, quasiment l'ensemble du public a les yeux qui pleurent. "Ces huit mois, ça a été l'enfer. Monsieur l'accusé. Non, pas 'monsieur'... l'accusé, quand vous me dites que vous dormiez mal ???  Un jour, j'ai fait un cauchemar. J'entendais Arthur au téléphone qui me disait, 'maman, j'ai froid, je ne sais pas où je suis, viens me chercher'. Je me suis réveillée et j'ai pleuré toute la nuit." 

19h45. Didier Noyer, qui a été 40 ans infirmier en psychiatrie, a fini de parler de son fils, il cède sa place à son épouse, Cécile, infirmière, 53 ans. "Je vais commencer par le début." Et elle commence son récit. "Le 12 avril, l'armée m'appelle pour me dire qu'Arthur ne s'est pas présenté au rapport du matin. J'appelle mon mari, mon autre fils, Quentin. Et le 13 avril, on quitte Bourges pour le 13e BCA. On prend une chambre d'hôtel. Le 14, quand on se lève, on tombe sur la photo d'Arthur à la une du Dauphiné Libéré. On a pleuré, cela nous a fait un choc. On était horriblement inquiet et tous les copains sont arrivés pour nous aider". Elle continue, très digne, en lisant un papier devant elle.

"On avait l'impression que l'enquête n'avançait pas mais le travail a été fait et cela sert aujourd'hui. On nous a dit aussi qu'une information allait être ouverte et qu'il fallait qu'on prenne un avocat. Pendant huit mois, je n'ai jamais éteint mon téléphone. Je laissais la lumière pour qu'Arthur me retrouve".

Cécile Noyer s'est adressé à l'accusé, qu'elle refuse d'appeler "monsieur", "vous avez brisé nos vies".
Cécile Noyer s'est adressé à l'accusé, qu'elle refuse d'appeler "monsieur", "vous avez brisé nos vies". © Radio France - Valentin Pasquier pour France Bleu

19h36. Le président interroge Didier Noyer sur le rapport de son fils Arthur avec l'alcool. "Je suis un post soixante-huitard. J'ai déjà vu mon fils ivre, il s'endormait. Et puis, dans l'armée, parfois, il y a des temps morts. Alors, quand on s'ennuie, on peut boire ?"

19h00. C'est au tour des parties civiles de venir à la barre, le père, Didier Noyer parle en premier. 67 ans, retraité de la fonction publique hospitalière. Cheveux et barbe blancs, belle voix grave, il parle de son fils avec beaucoup d'émotion. "Hier j’étais dans une telle émotion et aujourd’hui dans un tel agacement".

Didier Noyer raconte une vie de famille pleine. "On parlait de tout. Pas de tabou chez nous, la mort, l'amour. Mon fils est hétérosexuel. Il aimait danser car on a toujours dansé chez nous. On parlait de la mort aussi, car, étant à l'armée, c'était possible. Arthur a fait beaucoup de cirque. Mais c’est pas parce qu’on a fait du cirque qu’on est un bouffon. Et quand j’entends poindre l’idée qu’on veut faire passer mon fils pour un bouffon…" Il tourne la tête, ostensiblement, à l'opposé de Maître Jakubowicz, l'avocat de Nordahl Lelandais.

Puis, Didier Noyer s'adresse à Christiane Lelandais. "Hier, je suis allé vers Madame Lelandais, on s'est pris dans les bras, avec sa fille, car c'était plus facile pour moi d'aller vers elle. Aujourd'hui, deux familles sont dans la peine. Mais, madame Lelandais, votre fils est passé du côté obscur de la force, le mien est resté du côté de la lumière, mais au départ, ils avaient un peu le même parcours". Didier Noyer continue de s'exprimer en choisissant ses mots, tellement droit. "Un jour j’ai dit, je suis fier de toi. J’espère que je serai digne de toi. Je ne sais pas si je le suis. J’essaie." Il regarde le portrait de son fil.

Didier Noyer a donné, ce jeudi soir, une grande leçon d'intelligence et d'humanité.
Didier Noyer a donné, ce jeudi soir, une grande leçon d'intelligence et d'humanité. © Radio France - Valentin Pasquier pour France Bleu

18h45. Suspension d'audience de 15 minutes avant le témoignage des parties civiles.

18h30. Les deux avocats s'affrontent encore sur le degré d'alcoolisation d'Arthur Noyer ou sa vitesse de récupération, l'expert refuse de trancher, "ce ne serait pas scientifique".

18h01. Interrogé par Maître Jakubowicz, le médecin légiste estime que ces images de reconstitution sont compatibles avec les lésions observées sur le crâne d'Arthur Noyer, au nez et aux maxillaires droit et gauche.

17h45. La famille Noyer sort de la salle, la cour va visionner la vidéo de la reconstitution où Nordahl Lelandais mime la bagarre avec Arthur. Les coups qu'il porte au mannequin semblent très violents. Puis, toujours dans cette vidéo de la reconstitution, on voit l'accusé mettre le cadavre d'Arthur dans le coffre de sa voiture.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

17h37. Sur ces images, on voit aussi les va-et-vient de l'Audi A3 grise de Nordahl Lelandais. Il se retourne régulièrement sur les autres passants qu'il croise.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

17h30. Après une suspension d'audience, la cour visionne une vidéo, elle retrace les dernières heures d'Arthur Noyer en rassemblant images de vidéo surveillance, données de téléphonie, parcours des protagonistes, avec en fond, une voix off.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

16h45. Sur les images suivantes, dans la rue, on voit Arthur Noyer tanguer, s'allonger au sol, se relever, s'appuyer sur le mobilier urbain qui l'entoure, les murs, rester de longues minutes appuyé sur un arceau à vélo. Il est visiblement ivre et pas bien du tout.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

16h32. Silence respectueux dans la salle, les vidéos de la soirée du 11 au 12 avril sont diffusées, sans le son. On voit Arthur Noyer danser, s'amuser avec ses amis, faire le fou. La mamie d’Arthur, qui est revenue dans la salle, ne regarde pas ces images. En revanche, sa maman, Cécile, et son frère Quentin rient en le voyant gesticuler.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

16h20. Sur ces photos, on voit Nordahl Lelandais reproduire, sur un mannequin, les gestes qu’il dit avoir effectué la nuit du 11 au 12 avril 2017, sur Arthur Noyer. Un expert commente, il est "peu probable" selon lui, qu'Arthur ait pu rester debout, ni qu'il ait pu porter plusieurs coups d'affilée sur la zone des lèvres de Nordahl Lelandais, l'alcool rendant "le corps trop instable". 

16h05. La cour regarde désormais les photos prises lors de la reconstitution du meurtre d'Arthur Noyer, la nuit du 20 mars 2019.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

15h34. L'avocat générale résume ces débats très techniques : "vous ne pouvez émettre que des hypothèses sur les causes du décès et vous n'avez aucune certitude ?" Réponse des experts : "oui !"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

15h14. L'un des deux experts, en visioconférence depuis Cayenne, intervient "les examens sont compatibles avec les faits rapportés par Mr. Lelandais.", à savoir une brève altercation de deux ou trois minutes, à mains nues, avec des coups portés au visage.

Peu de certitudes sur les causes de la mort

15h12. Selon l'un des légistes, on a peu de certitude sur la cause réelle de la mort du jeune caporal, faute d'avoir pu examiner le corps assez tôt. Le crâne a été retrouvé, dans la nature, plus de cinq mois après son décès. L'expert liste quatre causes possibles, mais écarte l'asphyxie. 

Le médecin légiste (entendu depuis Cayenne) et l'anthropologue (à la barre) sont venus faire part de leur travail... et de leurs incertitudes.
Le médecin légiste (entendu depuis Cayenne) et l'anthropologue (à la barre) sont venus faire part de leur travail... et de leurs incertitudes. © Radio France - Valentin Pasquier pour France Bleu

14h50. On entend désormais deux autres médecins légistes, qui ont réalisé une co-expertise. Ils projettent une photo du squelette reconstitué d'Arthur Noyer, il manque de nombreux os. La famille Noyer regarde le sol, on sent que c'est pénible. Les regards sont très très tristes.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

14h48. Bernard Boulloud, l'avocat de la famille Noyer, demande si deux salves de six coups de poing, comme l'explique Nordahl Lelandais, auraient pu provoquer ces dégâts ou plus : "C'est compatible. Si la personne en face est capable de se défendre ou non..." répond-t-elle, "Les fractures sont le fruit d'un impact contendant mais on ne peut pas préciser si elles sont dues à des coups de poing, des objets ou à une chute".

14h35. Il est impossible de connaître la violence des coups, répond l'experte au président, le crâne est resté trop longtemps dehors.

L'experte en ossements a été entendue depuis Marseille, elle a étudié le crâne d'Arthur Noyer.
L'experte en ossements a été entendue depuis Marseille, elle a étudié le crâne d'Arthur Noyer. © Radio France - Valentin Pasquier pour France Bleu

14h15. L'audience reprend avec un témoignage en visioconférence d'un médecin légiste, depuis Marseille. Elle a examiné le crâne d'Arthur Noyer. Dans la salle d'audience, les grands-parents d'Arthur Noyer sortent de la salle pour ne pas voir les photos qui sont projetées, celles du crâne. Le frère d'Arthur s'assoit à côté de son papi qui est le seul des grands-parents à être resté dans la salle.

Nordahl Lelandais ne regarde pas les photos ou très peu. Il baisse la tête.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

12h35. Dans le box, Nordahl Lelandais, avachi, est bien moins fringuant qu'au premier jour du procès. Sombre, il semble avoir accusé le coup après la journée d'hier.

"C'était le coup de foudre, j'étais amoureuse, mais je ne savais rien de lui" - Anouchka

12h10. Une nouvelle jeune femme témoigne, Anouchka. Elle se présente comme une ancienne petite amie. Elle aussi l'a contacté, via le dressage de chien. Elle parle de "coup de foudre", elle est tombée enceinte de lui "à partir de là, ça a été les feux de l'amour". Puis elle réalise qu'il la trompe, il nie. Elle avorte, quelques semaines avant la mort du caporal Noyer.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Si j'avais accepté de le voir le 11 avril 2017, le meurtre d'Arthur Noyer ne serait peut-être pas arrivé" - Camille, une ex petite-amie de Nordahl Lelandais

11h20. Reprise de l'audience. Nouveau témoin. Camille. Elle a rencontré Lelandais via un site, elle a aussi un chien malinois et sera en relation avec lui entre mars et juin 2017. À la barre, elle s'excuse et culpabilise, elle a refusé de voir Lelandais le soir du meurtre d'Arthur Noyer. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Un témoignage surprise... mais bien peu crédible

11h01. L'avocate générale annonce que l'accusation ne se basera pas sur le témoignage de Farid, qui a changé plusieurs fois de versions. Maître Jakubowicz remercie la magistrate pour sa loyauté. L'audience est suspendue pour une vingtaine de minutes.

10h44. Invité à réagir face à ses propos, Nordahl Lelandais réaffirme qu'il ne lui a jamais fait de confidences mais qu'on a essayé de le piéger pour le faire parler.

Après les interrogations du président, la crédibilité de ce témoin Fraid C. a été bien écornée.
Après les interrogations du président, la crédibilité de ce témoin Fraid C. a été bien écornée. © Radio France - Valentin Pasquier pour France Bleu

10h29. Les addictions de Nordahl Lelandais. À la barre, devant la cour, l'ex-codétenu de Nordahl Lelandais, en doudoune jaune sans manches, en dit plus sur les addictions de l'accusé. Les deux hommes auraient eu une discussion en septembre 2018 alors qu’ils étaient tous les deux à l’isolement. "Je lui ai demandé de me raconter ce qu’il s’était passé" concernant Maëlys et concernant Arthur Noyer. Il explique donc que Nordahl Lelandais a violé Maëlys et lui a donné des coups pour étouffer ses cris. Il explique aussi que l'accusé a demandé une fellation à Arthur Noyer, une demande qui a conduit à une bagarre. Ces révélations auraient été possibles grâce à quelques échanges de cocaïne entre les deux détenus. Farid reconnaît être un informateur. "C'est pour ca que je suis pas crédible ?" lance-t-il au président. "J'ai raconté ce qu'il m'a dit au gardien car c'est grave ce qu'il a fait. Je ne suis pas une balance. J'ai pas eu de remise de peine pour ça." Lelandais lui aurait aussi reconnu enfin être _"addict au sexe"_.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

9h57. Coup de théâtre ! Le plan d'audience est bouleversé pour entendre un témoin, Farid C. Cet ancien détenu a affirmé pendant l'enquête que Nordahl Lelandais s'était confié à lui et lui avait raconté la mort de Maëlys De Araujo et Arthur Noyer.

9h53. Christelle raconte qu'elle a vu l'accusé le 13 avril 2017, deux jours après le meurtre d'Arthur Noyer. Ils ont promené  les chiens de Nordahl Lelandais.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

9h35. La témoin a été menacée de mort après la mort de Maëlys, elle décrit une personnalité double, secrète, "J'avais l'impression qu'il y avait deux Nordahl. À Chambéry, il était gentil, super pote. À Pont-de-Beauvoisin c'était le trafic, le gars sombre, la drogue", et puis surtout, souligne-t-elle, c'était un "menteur qui mentait sur tout et n'importe quoi".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

9h19. Premier témoin aujourd'hui, Christelle. "J'ai connu un homme normal". Elle a travaillé avec lui quatre mois, en tant qu'ambulancière. Comme ses autres ex conquêtes, elle parle d'un homme aux mots violents, de vidéos prises à son insu, de menaces.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

 Après une journée, la veille, où Nordahl Lelandais a craqué et pleuré en salle d'audience, à l'écoute de ses anciens amis, l'accusé s'est repris ce matin et n'a pas souhaité s'exprimer.
Après une journée, la veille, où Nordahl Lelandais a craqué et pleuré en salle d'audience, à l'écoute de ses anciens amis, l'accusé s'est repris ce matin et n'a pas souhaité s'exprimer. © Radio France - Valentin Pasquier pour France Bleu

9h05. Le président demande à Nordahl Lelandais de se lever et de s'exprimer s'il a quelque chose à dire par rapport aux derniers témoignages entendus la veille. En chemise noire aujourd'hui, l'accusé fait non de la tête, sans prononcer un mot.  "Il s’exprimera au moment prévu, nous nous sommes vus ce matin" ajoute son avocat, Alain Jakubowicz, que l'on a vu ému aux larmes, la veille, touché, a-t-il dit, par "un moment d'humanité dans une audience qui en avait bien besoin".

Dans la salle, on s'interroge, cela veut-il dire que Nordahl Lelandais va changer sa version des faits ? Son interrogatoire, qui devait avoir lieu cet après-midi, est repoussé à vendredi matin.

9h00. La journée d'hier s'est terminée avec les témoignages poignants des amis de Nordahl Lelandais, qui l’ont exhorté à parler... en vain. Aujourd'hui, les parents d’Arthur Noyer sont, notamment, attendus à la barre. La projection des caméras de vidéo surveillance est également prévue.

L'audience commence à 9h00, au palais de justice de Chambéry.

Suivez cette quatrième journée d'audience en direct dans cet article ou sur les comptes twitter de nos reporters Christophe Van Veen, Anabelle Gallotti, Céline Loizeau et Véronique Pueyo.

Nos articles incontournables sur l'affaire Lelandais

Choix de la station

À venir dansDanssecondess