Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DOSSIER : Nordahl Lelandais

Procès Lelandais : "Pas sûr qu'on puisse se préparer à un procès de cette nature-là", explique Didier Noyer

Nordahl Lelandais a été condamné mardi à Chambéry à 20 ans de réclusion criminelle pour le meurtre d'Arthur Noyer en 2017 après sept jours d'un procès apaisé malgré sa forte médiatisation. Didier Noyer a réagi au verdict : "Nous sommes épuisés, mais globalement satisfait du verdict."

Nordahl Lelandais a été condamné mardi à Chambéry à 20 ans de réclusion criminelle, assorti d'une période de sûreté des deux tiers de la peine, pour le meurtre d'Arthur Noyer en 2017 après sept jours d'un procès apaisé malgré sa forte médiatisation. Lors de l'énoncé du verdict par le président de la cour d'assises, peu avant minuit, Nordahl Lelandais est resté debout, impassible et les mains jointes. Il a échangé avec ses avocats, puis s'est assis dans le box, comme sonné. Sa mère, présente dans la salle, a pu ensuite discuter avec lui. La cour d'assises de la Savoie n'a que partiellement suivi les réquisitions du ministère public, qui avait demandé le maximum encouru, soit 30 ans de réclusion criminelle. 

Le procès a connu ses moments d'émotion, notamment quand, à son quatrième jour, Didier Noyer, le père de la victime, était allé à la rencontre de la famille de Nordahl Lelandais, enlaçant la mère de l'homme qui a tué son fils.

Didier Noyer, le père d'Arthur, a lui aussi réagi à l'issue du procès. "Nous sommes épuisés, mais globalement satisfait du verdict. Car la justice a reconnu le meurtre de notre fils. Le montant de la peine ne m'appartient pas, cela ne nous ramènera pas Arthur qu'il y ait 30 ans, 20 ans ou 15 ans, peut importe. Nous on voulait que la société, que le système (judiciaire), que tout le monde reconnaisse que c'était un meurtre, que notre fils était victime. C'est fait. Voilà."

"L'important, c'est que le meurtre d'Arthur ait été reconnu" - Didier Noyer, père d'Arthur Noyer

Ecoutez Didier Noyer, le père d'Arthur qui réagit après le verdict

"Moi, le seul regret que j'ai, c'est de ne plus avoir Arthur." Toujours très digne, le père d'Arthur Noyer a ajouté : "Ce soir, c'est madame Lelandais qui est venue vers nous. Pas de paroles mais des regards. Que chacun essaie maintenant d'avancer. Nous sommes soutenus par nos amis, tous ces anonymes... "L'autre" (c'est ainsi qu'il appelle Nordahl Lelandais, ndlr) n'a pas dit la vérité, cela le regarde." Et il lance aux journalistes qui l'ont raccompagné jusqu'à sa voiture : "S'il vous plaît, on s'arrête là. Prenez soin de vous."

A Chambéry, ce verdict met un terme à une histoire commencée dans la nuit du 11 au 12 avril 2017 : Arthur Noyer, chasseur alpin de 23 ans, disparaissait du centre-ville de Chambéry.  Nordahl Lelandais n'avait été mis en cause qu'en décembre de la même année, alors qu'il était déjà en détention provisoire pour l'affaire Maëlys. Après trois ans d'enquête et sept longues journées d'audiences, la justice a jugé Nordahl Lelandais coupable du meurtre du militaire. Pendant les débats a plané l'ombre de Maëlys De Araujo, 8 ans, tuée, selon lui involontairement, par ce même Nordahl Lelandais quelques mois seulement après la disparition d'Arthur Noyer. Nordahl Lelandais devra passer par un deuxième procès d'assises, en 2022 à Grenoble, pour cette affaire qui avait ému au delà des Alpes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess