Faits divers – Justice

Procès Loan : 12 ans de réclusion pour le père et trois ans dont deux avec sursis pour la mère

Par Valérie Mosnier, France Bleu Creuse, France Bleu Limousin et France Bleu vendredi 14 octobre 2016 à 16:08 Mis à jour le vendredi 14 octobre 2016 à 22:08

La cour d'Assises de la Creuse s'est prononcée après quatre heures de débat ce vendredi.
La cour d'Assises de la Creuse s'est prononcée après quatre heures de débat ce vendredi. © Radio France - Valérie Mosnier

La cour d'Assises de la Creuse a condamné ce vendredi les parents du petit Loan après une semaine de procès. Le père, Cédric Danjeux, a été condamné à 12 ans de réclusion criminelle et Christelle Mourlon, sa mère, à trois ans ans d’emprisonnement dont deux avec sursis.

Ce vendredi à Guéret, la cour d'Assises de la Creuse a rendu son verdict dans l'affaire du petit Loan. Depuis le début de la semaine, les parents du bébé décédé en août 2014 comparaissaient devant le tribunal et le père, Cédric Danjeux, a été condamné à 12 ans de réclusion criminelle, assortie d'un suivi socio-judiciaire de 5 ans à l'issue de sa peine. La mère de Loan, Christelle Mourlon, écope d'une peine de trois ans d’emprisonnement dont deux avec sursis.

Pour Cédric Danjeux, 30 ans au moment des faits, la peine est moins lourde que les réquisitions de l'avocat général qui réclamait 20 ans de réclusion. Le père comparaissait pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur un mineur de 15 ans par un ascendant ou une personne ayant autorité sur la victime, non-assistance à personne à danger et dénonciation mensongère. Il risquait jusqu'à 30 ans de réclusion criminelle. "Ils ont tenu compte de sa personnalité et de son histoire", résume son avocat Me Guillaume Viennois, pour qui il reste un doute sur les causes et la date de la mort de Loan.

Me Guillaume Viennois, avocat de Cédric Danjeux

Christelle Mourlon, était elle poursuivie pour non assistance à personne en danger, recel de cadavre et dénonciation mensongère. Elle risquait jusqu'à 5 ans d'emprisonnement et l'avocat général avait requis quatre années prison pour elle. Le jury l'a finalement condamnée à trois emprisonnement dont deux avec sursis ce vendredi. La jeune femme de 26 ans est ressortie libre du tribunal, "elle a le sentiment d'avoir été entendue et estime sa peine juste" selon avocate. Me Catherine Peluard-Mut espère un aménagement de peine pour sa cliente qui a déjà fait quatre moins de détention préventive fin 2014, a un travail et un appartement sur Limoges. "Elle va maintenant continuer à se construire, sans jamais oublier Loan", dit-elle.

Me Catherine Péluard-Mut, avocate de Christelle Mourlon

Christelle Mourlon ne devrait pas faire appel de sa condamnation, mais comme Cédric Danjeux, elle a 10 jours pour le faire.

Partager sur :